Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le projet de mine de tungstène dans les Monts de Lacaune est relancé

-
Par , France Bleu Occitanie

Une demande de permis a été déposé pour ouvrir une mine de tungstène dans le Tarn. Un processus très long et très contrôlé qui pourrait aboutir à des forages dans ce secteur des Monts de Lacaune où la présence du métal a été repérée depuis très longtemps.

Le processus d'ouverture d'une mine est très long et encadré par le par le ministère de l’économie et des finances.
Le processus d'ouverture d'une mine est très long et encadré par le par le ministère de l’économie et des finances. © Maxppp -

Castelnau-de-Brassac, France

Depuis les années 1960, les habitants des environs de la commune de Fontrieu, dans les Monts de Lacaune (Tarn), savent qu’ils vivent sur une possible mine. Une mine de tungstène. Ce métal, parmi les plus durs qui existent à la surface de la terre, a été repéré à l’époque par le BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières). Il a la particularité de ne rentrer en fusion qu’à 3400°. Il est aussi dense que l’or et il est utilisé dans les moteurs d’avions, la métallurgie ou encore les ampoules. 

Déjà Elf Aquitaine dans les années 80 

En 1988, Elf Aquitaine avait acquis un permis de recherche. Mais, le cour du métal s'est au même moment effondré sur le plan mondial. Le projet en était alors resté là. 

Une société vient donc de relancer l’idée d’une mine de tungstène dans le Tarn. Un permis exclusif de recherche a été demandé. Il s’agit d’un permis qui - s’il est accordé -  permettrait de forer pour confirmer la présence de tungstène. La préfecture insiste, le processus de demande de permis "n’autorise ni les travaux, ni l’exploitation minière. Il n’accorde, comme son nom l’indique, que l’exclusivité des recherches qui devront s’exercer dans le cadre défini par cette autorisation." 

Une zone de 4,5 km carré 

La demande de permis dit de la Fabrié (nom d'un lieu-dit) est déposé pour une zone de 4,5 km carré sur la commune de Fontrieu (plus précisément près de Castelnau-de-Brassac). Elle sera étudiée dans les deux ans maximum à venir avec notamment une mise en concurrence (d’autres entreprises pourraient se dévoiler d'ici là) et une consultation locale assurée par le préfet du Tarn auprès des collectivités concernées.

En revanche, on ne sait encore rien sur la société Tungstène du Narbonnais _q_ui a demandé ce permis. Elle a été créée très récemment. C’est sans doute une branche d’une grosse société minière spécifiquement montée pour ce projet. 

Choix de la station

France Bleu