Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Sainte-Maure-de-Touraine : les conséquences du chantier de l'A10 exaspèrent les riverains

-
Par , France Bleu Touraine

L'immense chantier d'élargissement de l'autoroute A10 se poursuit, et avec lui toutes ces conséquences sur la vie des riverains. Cette semaine, la route est bloquée au niveau du pont de Chesneau, qui relie Saint-Epain et Sainte-Maure-de-Touraine et les habitants sont à bout de nerfs.

Le viaduc du Courtineau sous lequel passe les voitures dans une route étriquée dans la vallée de Courtineau.
Le viaduc du Courtineau sous lequel passe les voitures dans une route étriquée dans la vallée de Courtineau. © Radio France - Adel Beloumri

"On nous méprise". Le constat est partagé par l'ensemble des riverains qui pointent du doigt le non-respect des engagements pris par Vinci autoroutes. Des riverains qui n'en peuvent plus, avec la pollution sonore, la poussière, les routes barrées, etc. Bref, ils sont à bout de nerfs et il y a plusieurs raisons à cela pour les habitants de Sainte-Maure-de-Touraine.

Isolée près du pont de Chesneau, la route est fermée

Du côté de Sainte-Maure-de-Touraine, le pont de Chesneau qui relie la commune et Saint-Epain va être détruit dans la nuit de jeudi à vendredi pour laisser place au nouveau pont qui est terminé et sera mis en service d'ici ce week-end. L'ancien pont est fermé et la circulation est bloquée depuis le début de la semaine. Impossible par exemple de se rendre en voiture chez Louisette, qui vit à 50 mètres du pont et à 100 mètres après le barrage installé sur la route. Il n'est même pas indiqué "sauf riverains" d'ailleurs, bien qu'elle soit l'unique riveraine après ce barrage, comme si elle n'existait pas.

"Je suis totalement coupée du monde pour le moment" réagit Louisette, 72 ans qui a fait ses courses en avance pour être sereine, "j'ai fait mes courses pour huit jours, car en principe, c'est bloqué pendant huit jours et pendant ces huit jours, je ne vais pas bouger". Malgré tout, elle affiche un large sourire en vitrine de son grand désarroi.

Le barrage qui empêche l'accès au pont de Chesneau et à la maison de Louisette.
Le barrage qui empêche l'accès au pont de Chesneau et à la maison de Louisette. © Radio France - Adel Beloumri

Sa maison est invendable à cause de l'A10

Elle se retrouve isolée avec cette route barrée depuis le début de la semaine, sans même avoir été prévenue. "Personne n'est venu me voir. Je suis aux premières loges, je suis bien loti et je subis tout" se plaint la Sainte-Maurienne qui vit ici depuis plus de 40 ans, "avant l'arrivée de l'autoroute, quand c'était calme" assure-t-elle. Louisette endure ces travaux du pont de Chesneau depuis un an, en plus de l'autoroute A10 et son trafic qui est à 100 mètres de sa maison. Forcément, elle aimerait déménager, mais "vu la valeur de la maison maintenant, je vais y rester jusqu'au bout (rires). Elle est invendable, je vais finir par la donner" poursuit Louisette, désemparée.

La maison de Louisette est à moins de 60 mètres du pont de Chesneau et ses travaux incessants depuis un an.
La maison de Louisette est à moins de 60 mètres du pont de Chesneau et ses travaux incessants depuis un an. © Radio France - Adel Beloumri

Pour Julie Leduc, la présidente de l'association Agir A10, cette situation est symptomatique du fonctionnement de l'entreprise depuis le début des travaux, "il y a un véritable mépris des gens de la part de Vinci. Même nos élus locaux ont peur parce que Vinci est trop puissant."

Problèmes de sécurité à la vallée de Courtineau

Ces travaux engendrent également des problèmes de sécurité sous le viaduc de Courtineau, le long de la route étroite de vallée de Courtineau, envahie de camions de chantier qui ne peuvent emprunter le pont de Chesneau.

Monique Veyredeze, secrétaire de l'association de la Vallée de Courtineau et membre d'Agir A10, tient à rappeler les engagements non tenus par Vinci selon elle, "en décembre 2019, il avait été dit par Vinci que la route qui passe sur le pont du Chesneau serait fermée 24 heures lors du raccordement avec le nouveau pont" précise cette habitante de la vallée de Courtineau". 

Cette route est interdite aux engins de chantier parce qu'elle est trop fragile pour laisser passer des chargements de plusieurs tonnes - Monique Veyredeze, secrétaire de l'association de la Vallée de Courtineau et membre d'Agir A10,

Problème, cette route est fermée pendant une semaine, "ce qui veut dire que les engins de chantier qui apportent des matériaux pour le viaduc ou le pont, sont obligés de passer par la vallée. Alors que cette route est interdite aux engins de chantier parce qu'elle est trop fragile pour laisser passer des chargements de plusieurs tonnes" précise-t-elle, preuves à l'appui, avec tous les PV et comptes-rendus précieusement rangés dans un dossier.

Monique tient à ajouter que les mairies de Saint-Epain et Sainte-Maure-de-Touraine "ne nous soutiennent pas" et que depuis la crise sanitaire, les deux associations Agir A10 et l'association de la vallée de Courtineau n'ont pas eu de nouvelles réunions de co-construction avec Vinci "pour revendiquer nos idées et dire si on est pour ou contre certaines idées" regrette la Sainte-Epinoise. 

Chaussées déformées, on aurait pu l'éviter ?

Christian Barillet est vice-président de l'association Agir A10, mais il possède également, une formation d'ingénieur des travaux publics, "ce qui me fait jeter un regard très particulier sur ce grand chantier d'élargissement" sourit l'intéressé.

Selon lui, "on aurait pu organiser ces transports sur la plateforme de l'autoroute en se servant de la bande d'arrêt d'urgence par exemple, la réserve foncière pour élargir. Alors, on abîmerait pas les routes qui ont déjà supporté des charges très importantes et qui sont déformées" explique l'ancien maire de Sainte-Maure-de-Touraine.

Un accident à cause de gravillons

Il estime que la route communale 5, sur laquelle les camions et autres engins de chantier passent, est inadaptée pour le transport des camions. "Ces camions ont défoncé et déformé la route. Elle n'a pas de structure nécessaire à porter des charges aussi lourdes. Pour cacher les déformations, ils ont mis un excès de gravillons de 10 cm au lieu de 1 cm à certains endroits". C'est un "non-sens" en matière de travaux publics déplore l'ingénieur, "cela provoque la même chose qu'un aquaplaning".

Récemment, une infirmière en a fait les frais justement, et s'est retrouvé sur le toit, voiture retournée. "Il y aurait pu y avoir un mort" regrette Christian Barillet. La société Colas a alors indemnisé la victime dont le véhicule était inutilisable.

Une manifestation de grogne populaire à l'occasion de la destruction du pont de Chesneau est prévue en fin de journée, à l'initiative de l'association Agir A10. Le rassemblement a lieu à 17h45, pont Goubault à Sainte-Maure-de-Touraine

Choix de la station

À venir dansDanssecondess