Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Travailleur exemplaire, Souleymane Sow espère une carte de séjour

-
Par , France Bleu Hérault

Menacé d'expulsion, Souleymane Sow vient de déposer un recours gracieux auprès du préfet de l'Hérault pour obtenir un titre de séjour. Embauché en CDI depuis le 1er décembre dans la société d'insertion Pain et Partage à Fabrègues, il est aujourd'hui indispensable à l'entreprise.

Souleymane Sow a déposé un recours gracieux à la préfecture de l'Hérault pour obtenir un titre de séjour
Souleymane Sow a déposé un recours gracieux à la préfecture de l'Hérault pour obtenir un titre de séjour © Radio France - Claire Moutarde

"Je fais du pain pour les enfants d'ici. Ça se passe bien, j'aimerais qu'on me donne une carte de séjour parce que je travaille pour la France", Souleymane Sow est un jeune homme de 24 ans, originaire de Guinée Konakry. Un pays qu'il quitte à 22 ans, en raison de violences familiales. Arrivé à Montpellier le 18 décembre 2018 après un an d'exil pendant lequel il passera par le Mali, l'Algérie, le Maroc, l'Espagne puis la France, il est aujourd'hui menacé d'expulsion.

Demande d'asile rejeté, Souleymane Sow dépose un recours gracieux auprès du préfet de l'Hérault

Débouté de sa demande d'asile le 22 octobre dernier, il a déposé, avec le soutien de son employeur, un recours gracieux auprès du préfet de l'Hérault pour obtenir une carte de séjour salarié. C'est son dernier espoir.

"Je fais du pain pour les français. J'aimerais qu'on me donne ma chance."

La société Pain et Partage est une entreprise d'insertion, située à Fabrègues, qui fabrique du pain bio pour les collectivités, des écoles, collèges et lycées de Montpellier, Sète, Lunel, Saint Clément de Rivière, des restaurants d'entreprises, certains services de restauration du secteur médico-social et bientôt les hôpitaux de Sète et Montpellier. 

En CDI depuis le 1er décembre parce qu'il est indispensable à son entreprise Pain et Partage

Les "stagiaires" y suivent habituellement un parcours de 24 mois avant de poursuivre leur parcours professionnel ailleurs,  mais Souleymane Sow est un cas à part, la société veut le garder et signe avec lui un CDI au bout d'un an

"J'ai besoin de quelqu'un de sérieux et Souleymane est sérieux." - le patron de Pain et Partage à Fabrègues

Pour son chef Romuald Adriansen, il est indispensable au développement de la société, "je peux compter sur lui à tel point qu'aujourd'hui il est responsable de la partie pétrissage, c'est lui qui forme les salariés qui arrivent. Nous avons des demandes du CHU de Nîmes, de l'hôpital de Sète, le CHU de Montpellier nous sollicite, j'ai besoin de gens sérieux et Souleymane est quelqu'un de sérieux". 

Sans papiers, impossible de trouver un logement

C'est à ce titre que le jeune homme fait sa demande de carte de séjour salarié. Embauché en CDI depuis le 1er décembre, seule une carte de séjour lui apporterait une certaine stabilité. "J'aimerais pouvoir louer un appartement", dit il, "sans papiers, personne ne veut me louer un logement. C'est galère, je dors à droite à gauche. Et pourtant, j'ai besoin de me reposer".

Il travaille chaque jour de 2 heures à 10 heures du matin dans l'entreprise qui se situe à l'écoparc de Fabrègues. Au début, il faisait les allers-retours entre Montpellier et Fabrègues à vélo avant qu'il ne s'achète un scooter. Son objectif est de passer le permis et "enfin pouvoir me stabiliser".

Romuald Adriansen, le patron de Souleymane Sow à Pain et Partage

Souleymane Sow fait un recours gracieux auprès du préfet de l'Hérault

Choix de la station

À venir dansDanssecondess