Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Tavera : les estives de la colère

vendredi 29 juin 2018 à 17:43 Par Pierre-Louis Sardi et Marion Galland, France Bleu RCFM

Une réunion a eu lieu ce matin à l'assemblée de Corse entre l'Exécutif, les bergers et les élus de la région de Tavera. Ils réclament la réouverture de la piste qui permet d'accéder aux estives.

La piste du col de Tavera, au coeur de la discorde
La piste du col de Tavera, au coeur de la discorde © Radio France - .

Une rencontre tendue 

Depuis des mois des tensions fortes sont apparues dans le village. Une piste reliant le col de la Scalella à trois estives (Verdanese, Purcilelli et Puzzolu) a subi de multiples dégradations faites par une pelleteuse, et occasionnant au passage la destruction d'un réservoir d'eau. 

Des lettres de menaces

La mairie de Tavera et certains éleveurs ont également reçu un courrier manuscrit et anonyme de menaces dans lequel bergers, chasseurs et entreprises risquent "empoisonnement des troupeaux, destruction et traque" en cas de travaux de réhabilitation. 

Une « mafia des montagnes »

De nombreuses interrogations subsistent autour de la destruction des pistes. Sotto voce, certains éleveurs se disent victimes d’une véritable mafia des montagnes dans cette région, sur fonds d’intérêts divergents.

Cette semaine le conseil municipal de Tavera a décidé de ne pas reconstruire cette piste, ce qui avait provoqué la colère des bergers. Ce matin les bergers ont rencontré le président de l’Exécutif de Corse pour lui réaffirmer l’urgence de la situation.

A la sortie,  Gilles Simeoni a exposé ce qui pourrait ressembler à un début de sortie de crise

Le président du conseil Exécutif de Corse, Gilles Simeoni

De leurs côtés les bergers sont dans l'expectative. "Notre situation est critique et dans un premier temps nous attendons la réouverture de la piste", explique l'un d'eux, Sébastien Celli

Sébastien Celli, l'un des éleveurs, à l'issue de sa rencontre avec Gilles Simeoni

Une nouvelle rencontre est prévue pour la semaine prochaine