Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Plusieurs communes azuréennes victimes d'un oubli autour de la suppression de la taxe d'habitation

-
Par , France Bleu Azur

La compensation de la taxe d'habitation connait un couac. Un oubli qui aujourd'hui pose de très gros problèmes financiers à 12 communes azuréennes de l'est de Nice. Il est question de plusieurs centaines de milliers d'euros.

Le gouvernement oublie une partie de la compensation financière aux communes pour la suppression de la taxe d'habitation (photo d'illustration)
Le gouvernement oublie une partie de la compensation financière aux communes pour la suppression de la taxe d'habitation (photo d'illustration) © Maxppp - LP/ Aurélie Audureau

C'est l'une des mesures phare du quinquennat d'Emmanuel Macron : la suppression de la taxe d'habitation sur les résidences principales. 80% des foyers français ne la payent plus et depuis le début de l'année, c'est au tour des 20% restant d'être exonérés. Quant au manque à gagner pour les communes, l'État l'a compensé à près de 90 %. Alors si tout va vient pourquoi en parlons-nous ?

Un couac, un oubli !

Et bien parce qu'il y a un couac, un oubli ! Il est le fait du ministère de l'Économie et cela a des incidences directes sur notre vie quotidienne. La compensation pour les communes n'a en effet pas pris en compte les syndicats intercommunaux à vocation multiple (SIVOM) qui gèrent parfois crèches, cantines, activités périscolaire ou repas à domiciles pour les personnes âgées.

Les communes se refusent d'augmenter les impôts

Exemple à l'est de Nice avec 12 communes autour de La Trinité, Saint-André-de-la-Roche et Tourettes-Levens. Toutes se retrouvent alors avec un trou financier de plusieurs centaines de milliers d'euros pour faire fonctionner ces services. Tourettes-Levens par exemple enregistre un manque de 200.000 euros. Carrément un million d'euros sur deux ans pour La Trinité. 

Alors comment faire fonctionner ces SIVOM sans ces budgets ? Les communes sont en colère. Elles se refusent à diminuer les prestations publiques, à trouver l'argent ailleurs en faisant des économies sur d'autres secteurs et, encore plus, en augmentant les impôts. Mais l'État pourrait les y contraindre. C'est pour cette raison qu'elles souhaitent simplement que Bercy corrige cet oubli qui en France concerne 15 SIVOM et ne représente à l'échelle nationale que quelques millions d'euros pour corriger le bug.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess