Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Taxes suspendues : "ça ne suffit pas" disent les gilets jaunes au rond-point de Gujan-Mestras

mardi 4 décembre 2018 à 15:49 Par Stéphane Hiscock, France Bleu Gironde

L'annonce par Edouard Philippe d'un moratoire sur la hausse des taxes ne suffit pas à calmer la colère de la trentaine de gilets jaunes qui occupent le rond-point de l'A660 à Gujan-Mestras depuis le 17 novembre. Les manifestants demandent la baisse de la CSG, la hausse des retraites et du SMIC.

Le rond-point de l'A660 à Gujan-Mestras occupé depuis 18 jours
Le rond-point de l'A660 à Gujan-Mestras occupé depuis 18 jours © Radio France - Stéphane Hiscock

Gujan-Mestras, France

Depuis 18 jours ils occupent le rond-point de Gujan-Mestras au milieu du bruit et de la circulation.  Ce mardi midi très peu ont écouté le discours du premier ministre et ses annonces sur les prix du carburant, de l'électricité et la réforme du contrôle technique.

"Il cherche juste à gagner du temps" note Philippe. "Les mesures qu'il nous annonce ça ne suffit pas. C'est juste une suspension des taxes". "Moi je veux qu'il baisse la CSG et qu'il augmente les retraites et le SMIC" explique Marie, auxiliaire de vie.

Ils veulent calmer le feu mais le feu ne va pas se calmer 

- Rémy

La trentaine de gilets jaunes qui occupe sans bloquer le rond-point de l'A660 n'a pas l'intention de bouger d'un pouce. Concernant la proposition d'Edouard Philippe d'ouvrir une concertation de trois mois Jean-Jacques fait une proposition : "qu'Emmanuel Macron vienne ici dans la France profonde discuter directement avec nous. Il verra qui est le peuple."

Ca ne suffit pas !

Jean-Jacques, Philippe, Rémy et Marie prévoient de tenir le siège le temps qu'il faudra. Ils parlent déjà de réveillonner au milieu de la route.

Le rond-point des gilets jaunes de Gujan-Mestras - Radio France
Le rond-point des gilets jaunes de Gujan-Mestras © Radio France - Stéphane Hiscock