Société

Taxis, avions, écoles : le point sur les perturbations liées à la première journée de grève de l'année

Par La rédaction de France Bleu, France Bleu lundi 25 janvier 2016 à 17:56 Mis à jour le mardi 26 janvier 2016 à 12:08

La manifestation des fonctionnaires à Périgueux, ce mardi matin
La manifestation des fonctionnaires à Périgueux, ce mardi matin © Radio France

Ce mardi matin, 20 personnes ont été interpellées à Paris pendant les manifestations des taxis. Ce 26 janvier est la première journée de mobilisation de l'année dans plusieurs branches professionnelles, dont les taxis, les contrôleurs aériens et les enseignants, qui sont 11% de grévistes.

Les transports sont perturbés ce mardi matin sur les routes de plusieurs villes de France, et dans les airs, en raison d'une journée de mobilisation sociale dans plusieurs secteurs professionnels, la première de l'année. Ce 26 janvier, les syndicats de fonctionnaires ont appelé à cesser le travail pour demander une hausse du pouvoir d'achat

Outre cette mobilisation générale, plusieurs secteurs sont touchés, à savoir les écoles primaires, les aéroports et les taxis à Paris et dans toute la France.  

Incidents avec les taxis parisiens, 20 personnes interpellées

>> A LIRE AUSSI : Les taxis mobilisés dans toute la France, incidents à Paris

Les premiers effets visibles de cette mobilisation se sont fait sentir mardi matin sur les routes, notamment en Ile-de-France avec l'opération escargot des taxis. La circulation était compliquée à Paris et alentour, avec quelque 1.500 chauffeurs de taxis franciliens en grève. 

>> La situation en direct avec France Bleu 107.1

Des incidents ont été constatés, un manifestant a été blessé à l'aéroport d'Orly et des pneus ont été brûlés Porte Maillot. Mardi matin, 20 personnes ont été interpellées dont 19 manifestants Porte Maillot, et le conducteur de la navette qui a forcé un barrage et blessé un manifestant. 

À Marseille et Toulouse aussi, la manifestation des taxis perturbait la circulation mardi matin. 

Plusieurs milliers de chauffeurs de taxis sont appelés à faire grève ce mardi et à manifester pour protester contre les "dérives" du secteur des VTC, les Véhicules de tourisme avec chauffeur (de type Uber). Une délégation sera reçue à la mi-journée à Matignon.

Contrôleurs aériens : 80% des vols assurés

Le Syndicat national des contôleurs du trafic aérien (SNCTA), ainsi que Force ouvrière et la CGT ont appelé les contrôleurs à faire grève de mardi matin à mercredi matin (à la fin du service de nuit), pour protester contre leur exclusion de la refonte du système de primes qui sera appliquée dans le reste de la fonction publique. La direction générale de l'aviation civile (DGAC) a demandé aux compagnies aériennes d'annuler 20% de leurs vols, à titre de mesure préventive. A la mi-journée, un porte-parole des Aéroports de Paris indiquait que "la situation est normale par rapport à ce qui était annoncé" et qu'il n'y avait aucune annulation à chaud. 

Air France assure que les vols long-courrier seront assurés, et qu'elle sera en mesure "d'assurer plus de 80% de ses vols court et moyen-courrier", bien que "des retards et des annulations de dernière minute ne sont pas à exclure". De son côté, easyJet a annulé 35 vols, qui sont soit des vols intérieurs soit des vols vers la Suisse, l'Italie ou l'Espagne. 

Ecoles : 11% de grévistes selon le ministère

Selon le ministère de l'éducation, 11% des enseignants (tous niveaux confondus) sont en grève ce mardi, avec 36.040 professeurs des écoles grévistes (soit 12,24%) et 41.069 professeurs de collège (soit 22,32%). Des chiffres nettement inférieurs aux estimations des syndicats : le SNUipp, premier syndicat de professeurs des écoles, annonçait lundi que 100.000 enseignants du primaire prévoyaient de faire grève, soit environ un tiers de l'ensemble des instituteurs.  

Les enseignants en grève demandent des hausses de salaire : le SNUipp demande "un dégel du point d'indice, sur lequel la ministre entretient le plus grand flou", ainsi qu'une augmentation de l'indemnité de suivi et d'accompagnement des élèves, qui est de 400 euros dans le primaire contre 1.200 pour les collèges et lycées. Dans le secondaire, il s'agissait en revanche de protester contre la réforme des collèges.

Une manifestation est prévue à Paris dès 13h30. Si l'enseignant de votre enfant est gréviste, vous devez avoir été prévenus, les professeurs des écoles étant tenus de se déclarer grévistes au moins 48 heures au préalable

 Les fonctionnaires manifestent contre le gel de leurs salaires

Appelés à manifester contre le gel, depuis 2010, du point d'indice (4,63 euros) qui sert à calculer leurs salaires, ils ont perdu entre "8 et 10%" de leur pouvoir d'achat en cinq ans, selon FO et la CGT. La CGT, FO et Solidaires, qui ont appelé à la grève, dénoncent aussi les suppressions de postes (150.000 depuis 2007), notamment dans des secteurs clefs comme l'hospitalier et les finances.  

Entre 110 et 120 rassemblements sont prévus partout en France. La manifestation parisienne partira à 14H00 de Montparnasse, et une centaine d'autres sont prévues à travers la France. Les employés de la Sécurité sociale, et de certains secteurs privés hospitaliers et associatifs comme l'aide à l'enfance, devraient également se joindre au mouvement. Dans d'autres villes des cortèges ont défilé mardi matin, comme ici à Périgueux et Strasbourg. 

Une partie du personnel des Hôpitaux de Paris fait également partie des grévistes : une centaine d'entre eux se sont réunis mardi en fin de matinée pour protester contre la réforme du temps de travail dans les hôpitaux de Paris et alentours, qui prévoit une nouvelle organisation et des RTT en moins.  

Suivez la situation en direct avec France Info : 

Partager sur :