Société

Taxis : les chauffeurs parisiens ne décolèrent pas

France Bleu mardi 11 février 2014 à 7:52

Les taxis en grève, lors de la manifestation du 10 février à Paris
Les taxis en grève, lors de la manifestation du 10 février à Paris © MaxPPP

Au lendemain de leur journée de mobilisation, une partie des taxis parisiens n'ont pas décoléré. Une centaine de véhicules ont continué de bloquer le périphérique parisien jusqu'en toute fin de nuit. Ils promettent désormais de mener des opérations sur des points stratégiques.

Certains d'entre eux n'avaient pas dormi depuis 24h : quelques centaines de chauffeurs de taxis parisiens a continué sa mobilisation, dans la nuit de lundi à mardi. Certains ont passé la nuit sur la place de l'Ecole Militaire ; d'autres ont bloqué le périphérique au nord de Paris, entraînant sa fermeture une partie de la nuit.

Une manifestation pas prévue

Environ 300 taxis se sont retrouvés au niveau de la Porte de la Chapelle. Vers 6h, un gros dispositif de CRS et de gendarmes mobiles est intervenu pour réguler cette manifestation, qui n'était pas prévue. Les taxis ont accepté de se disperser aux alentours de 7h, permettant la réouverture du boulevard périphérique.

Mais ils n'ont pas dit leur dernier mot : certains ont promis de revenir bloquer des points stratégiques dans la matinée. Certains, même, n'excluent pas "un blocage total d'ici la fin de la semaine ". Déjà, aux alentours de 7h30, une dizaine de taxis avait formé un bouchon mobile, au niveau de la porte de Saint-Ouen, plus loin sur le périphérique.

Une réunion à Matignon lundi soir

Après la journée de mobilisation de lundi, contre la concurrence des véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC), une délégation de chauffeurs de taxis a été reçue à Matignon pour une réunion de concertation. "Il n'y a rien de concret " qui en soit sorti, assure Nordine Dahmane, délégué FO.

Partager sur :