Société

Télédéclaration des revenus : quid des zones blanches comme Saulx-le-duc ?

Par Marion Bastit et Naïs Esteves, France Bleu Bourgogne et France Bleu mercredi 30 septembre 2015 à 19:32

Sans l'ADSL, les 280 habitants de Saulx-le-duc craignent la télédéclaration.
Sans l'ADSL, les 280 habitants de Saulx-le-duc craignent la télédéclaration. © Radio France - Naïs Esteves

Il sera bientôt obligatoire de déclarer ses impôts en ligne. Une vraie galère pour les habitants des zones blanches, ces secteurs où il n'y a pas l'ADSL. C'est le cas à Saulx-le-duc, une commune de 280 habitants. La connexion existe, mais elle est très lente... et ne va pas jusqu'au hameau.

De l'exception, la télédéclaration des revenus va devenir la règle. La mesure a été présentée ce mercredi par Michel Sapin. Le ministre du Budget veut une généralisation à tous les foyers par étapes, à commencer par ceux qui gagnent plus de 50 000 euros par an.

Les contribuables qui persistent à déclarer sur papier écoperont d'une amende de 15 euros. Mais des exceptions sont déjà prévues : ceux qui ne savent pas utiliser Internet, notamment les personnes âgées ou bien ceux, tout simplement, qui n'ont pas de connexion.

Les habitants des zones blanches ne savent pas encore s'il seront également exemptés. Dans leurs secteurs, l'ADSL n'est pas disponible, et quand le net est présent, la connexion est très lente, et ne marche parfois que dans le centre-bourg.

Quarante euros par mois pour une connexion lente

C'est le cas de Saulx-le-Duc, 280 habitants, et de son hameau, Luxerois, 22 âmes. Le très haut débit n'est même pas prévu d'ici 2025 dans le plan de développement départemental. Alors déclarer en ligne, c'est un peu galère.

La famille Perdriset a bien un ordinateur dans le salon, mais pas de box. Ici, internet passe par satellite grâce à une parabole. L'abonnement coûte 40 euros par mois, pour une connexion très lente.

A Luxerois, il faut payer le satellite pour avoir internet. - Radio France
A Luxerois, il faut payer le satellite pour avoir internet. © Radio France - Naïs Esteves

Les télédéclarations, Karine connaît déjà, mais la mère de famille ne les fait plus depuis son domicile. « Il fallait que j'active le dossier de sécurité sociale étudiante de ma fille, je n'ai pas pu. J'ai dû monter à Dijon exprès pour le faire. Les impôts, quand ça va être obligatoire, ça va être compliqué. »

Quatre minutes pour charger une page

Ça l'est déjà un peu pour son mari Francis. Éleveur bovin, il recense la naissance de ses veaux via un logiciel en ligne. « Pour avoir la page, ça peut mettre quatre ou cinq minutes. Si on se trompe, on peut mettre deux heures à enregistrer un petit veau. »

Voire plus, selon le vent, le brouillard ou encore le moment de la journée. « Le soir à 18 h, c'est impossible, je me suis vu mettre une demi-heure pour enregistrer un veau ! Donc maintenant, je choisis mes heures quand ça va un peu mieux. »

Et même devant un sablier interminable pour charger une page, le maire de Saulx-le-Duc persiste. « On peut encore le faire par papier, mais c'est quand même plus pratique de le faire en ligne. »

L'édile a même anticipé la venue de la fibre optique : les futurs câbles ont leur place dans le réseau souterrain, mais ils ne sont pas prêts d'être installés.