Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Au Trait, le téléphone ne sonne plus depuis près de neuf mois dans trois foyers pour adultes handicapés

Les 72 résidents de trois foyers pour adultes handicapés du Trait près de Rouen sont aux abonnés absents depuis près de neuf mois. SFR annonce que des travaux ont commencé pour tenter de régler le problème.

Le téléphone ne sonne plus depuis près de neuf mois.
Le téléphone ne sonne plus depuis près de neuf mois. © Maxppp - Jean-François FREY

Le téléphone ne sonne plus depuis près de neuf mois, depuis le 15 avril dernier, impossible de téléphoner depuis un appareil fixe dans trois résidences pour adultes handicapés du Trait, à l'Ouest de Rouen, gérées par l'association Les Papillons 76. Un problème de ligne téléphonique en cuivre, toujours pas identifié, mais ce qui est sûr, c'est que l'association a bien payé son abonnement à SFR et Niort Frères, ses deux prestataires.

C'est une grande souffrance

Une situation très difficile à vivre pour les familles des 72 résidents handicapés mentaux ou physiques, parfois polyhandicapés. "C'est une grande souffrance, parce que pour avoir enfin une infirmière qui me donne des nouvelles de mon fils, c'est toujours très difficile", raconte Françoise Aubert, dont le fils Julien 39 ans, polyhandicapé, vit au foyer des Albatros au Trait depuis 20 ans, à 50 km de chez elle. Sa mère avait l'habitude de lui téléphoner toutes les semaines, sauf depuis le mois d'avril, même si parfois les infirmières prêtent leur téléphone portables personnels aux résidents.

Une situation d'autant plus douloureuse pendant les deux confinements dus au Covid19, quand les visites étaient interdites, "ne pas m'entendre et ne plus me voir, ça a été extrêmement difficile", ajoute-t-elle.

Le reportage France Bleu Normandie de Charlotte Coutard

Quelles conséquences sur la santé mentale des résidents ?

Une souffrance pour les familles mais aussi pour les résidents confirme Emmanuel Afonso, le directeur de l'association Les Papillons. "Les familles les plus impactées sont celles qui sont un peu plus loin parce que tout le monde n'habite pas autour de la structure, voire dans d'autres régions, et les familles assez âgées pour lesquelles le déplacement est un peu plus compliqué. Si vous coupez un lien au niveau familial, psychologiquement il y a un impact, complexe à mesurer. On voit les difficultés de cette coupure au niveau du lien. Il y a certaines familles qui appellent tous les deux ou trois jours pour prendre des nouvelles. Quand vous coupez ça sur plusieurs mois, ça devient compliqué pour tout le monde, pour les familles et pour les adultes qu'on accompagne", raconte-t-il.

Et cela pose des problèmes de sécurité pour les résidents, "des adultes qui nécessitent parfois des hospitalisations, avec un lien entre le CHU et l'établissement. En terme de suivi sanitaire c'est une très grosse problématique pour nous", ajoute Emmanuel Afonso.

Emmanuel Afonso est le directeur de l'association.

Des travaux ont commencé

Mais après plusieurs mois à tenter d'identifier le problème sans succès, SFR annonce que les travaux ont commencé mercredi dernier, et qu'ils vont se poursuivre cette semaine prochaine. Une nouvelle ligne va être connectée, via une ligne en cuivre déjà existante. "Nous n'arrivons à stabiliser le service sur cette ligne de cuivre Orange. Nous avons décidé de changer le cheminement de la paire de cuivre, de recréer le service de bout en bout. Nous allons faire reposer ce service sur une ligne de cuivre existante, mais différente de celle que nous avions précédemment", détaille Franck Coudrieau, le délégué régional Ouest pour SFR.

Le téléphone devrait donc de nouveau pouvoir sonner la semaine prochaine dans les trois résidences Les Papillons du Trait, après quasiment neuf mois de coupure. Les Papillons espèrent maintenant un geste commercial.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess