Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Téléthon 2019 : à quoi servent les dons ? A faciliter la vie d'Alexandre, atteint de myopathie, en Mayenne

-
Par , France Bleu Mayenne

Le Téléthon a débuté vendredi soir et dure jusque dimanche. Les dons récoltés permettront de lutter contre les maladies rares. Financement de la recherche, mais aussi accompagnement au quotidien des malades, comme Alexandre Brochard. Ce Mayennais de 18 ans est atteint de myopathie de Duchenne.

Alexandre Brochard et sa mère Catherine, chez eux à Bonchamp-lès-Laval.
Alexandre Brochard et sa mère Catherine, chez eux à Bonchamp-lès-Laval. © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

Bonchamp-lès-Laval, France

Alexandre Brochard a 18 ans, il habite Bonchamp-lès-Laval, en Mayenne. Il est atteint de myopathie de Duchenne, une maladie qui touche les muscles. Grâce à l'AFM-Téléthon et d'autres associations, Alexandre a pu par exemple acheter un nouveau fauteuil, tout électrique, très performant, mais très cher : 35 000 euros. Ça a changé sa vie  : "Avant, je ne pouvais pas me mettre debout, j'avais besoin d'une espèce de coque. Maintenant, je peux me mettre debout quand je veux, et ça fait du bien de se sentir autonome."

Il est âgé de cinq ans quand les médecins lui annoncent sa maladie. Immédiatement, sa mère Catherine contacte l'AFM (Association française contre les myopathies) : "Je ne voulais pas rester seule face à la maladie, au début c'est comme un coup de marteau sur la tête. L'AFM nous a renseigné sur les essais thérapeutiques en cours, les démarches administratives et les innovations technologiques qui nous permettraient de soigner Alexandre."

"Le Téléthon, c'est l'espoir, c'est précieux" Catherine, la mère d'Alexandre

Il a d'ailleurs bénéficié d'un essai clinique à Nantes il y a quelques années, qui n'a malheureusement pas été fructueux. Il en garde un souvenir douloureux. Parfois, il a envie de baisser les bras.

"Grâce au Téléthon, je ne suis pas seul"

Sa mère, elle, met beaucoup d'espoir dans la recherche médicale : "Il y a urgence, on voit la maladie qui évolue, et on espère qu'un jour il puisse bénéficier d'un médicament comme d'autres malades. Pour moi le Téléthon c'est important parce qu'au quotidien Alexandre est blasé et en a marre parce que ce médicament n'est pas encore là !"

Elle insiste : les dons ne permettent pas de faire avancer la recherche, mais également de financer les postes de salariés qui soutiennent et accompagnent au quotidien les malades

Entre le lycée et les séances de kiné, Alexandre n'a pas beaucoup de temps libre mais il aimerait bien un jour, devenir lui aussi bénévole. Le Téléthon lui redonne le sourire : "Je ne suis pas seul, on est supportés indirectement par ceux qui font des dons, c'est quand même touchant !"

ECOUTEZ - Le reportage France Bleu Mayenne

  • Pour faire une promesse de don, appeler le 36 37.
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu