Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Télétravail : le patronat accepte l'ouverture d'une "négociation" avec les syndicats

-
Par , France Bleu

Le patronat, Medef en tête, a accepté ce mardi l'ouverture d'une "négociation" pour fixer des règles et des droits nouveaux sur le télétravail, comme le voulaient les syndicats. La première réunion de cette négociation est fixée au 3 novembre prochain.

Le patronat a accepté l'ouverture d'une négociation sur le télétravail.
Le patronat a accepté l'ouverture d'une négociation sur le télétravail. © Maxppp - Stéphane Lefévre

Il aura fallu attendre la cinquième réunion entre patronat et syndicats pour entrevoir une avancée significative. Ce mardi, le patronat, Medef en tête, a accepté la demande des syndicats de salariés d'ouvrir une "négociation" sur de nouvelles règles et droits sur le télétravail. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Cette négociation aura "pour vocation de rappeler les grands principes de droit applicable et d'identifier les nouvelles questions à se poser et y apporter l'éclairage", a annoncé Hubert Mongon, négociateur du Medef, lors d'une conférence téléphonique. L'objectif est "de permettre une mise en oeuvre réussie du télétravail dans les entreprises", a-t-il ajouté.

L'ouverture de la négociation fixée au 3 novembre

Le patronat souhaite que "cet accord ne soit ni normatif, ni prescriptif en raison de la diversité des situations : 5 millions de salariés, 5 millions de situations différentes", a-t-il prévenu. La première réunion de négociation est fixée au 3 novembre, tandis qu'une deuxième a déjà été annoncée pour le 23 novembre.

D'ores et déjà, du côté des syndicats, la CFDT, Force ouvrière et la CFE-CGC ont dit qu'elles y seraient présentes. La CFTC a boycotté la réunion de mardi, réclamant dès le 11 septembre une promesse de négociation de la part du Medef. La CGT était présente mais ne s'est pas prononcée, selon Hubert Mongon. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

L'ouverture d'une "négociation d'un accord national interprofessionnel" sur le télétravail était demandée par les syndicats depuis la première réunion en juillet dernier. Les syndicats exigent notamment la sécurisation de la notion de volontariat et l'encadrement plus rigoureux de la déconnexion. De son côté, le patronat préférait parler d'un "diagnostic partagé" et refusait jusqu'ici d'envisager un "accord". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess