Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

TÉMOIGNAGE - Annecy : un policier poussé à la démission parce qu'homosexuel en 1977

jeudi 17 mai 2018 à 17:48 France Bleu Pays de Savoie

C'est arrivé dans les années 70. Un policier d'Annecy poussé à la démission parce qu'il était homosexuel. Michel Lapierre témoigne aujourd'hui pour que les homosexuels policiers ne souffrent plus de discrimination.

Michel Lapierre, ancien policier a été poussé à la démission parce qu'il était homosexuel.
Michel Lapierre, ancien policier a été poussé à la démission parce qu'il était homosexuel. © Radio France - Caroline pomès

Annecy-le-Vieux, Annecy, France

"Mon chef a coupé ma carte de flic sous mes yeux !" Cette image n'a jamais quitté Michel Lapierre. Cet ancien flic d'Annecy, de 69 ans a été obligé d'écourter sa carrière de policier en 1977. Ses deux chefs successifs l'ont poussé à la démission parce qu'ils n'acceptaient pas son homosexualité. 

"Sur les vestiaires on peut lire "petites tarlouzes". Ces petits gestes au quotidien deviennent vite un enfer." - Michel Lapierre. 

Cette histoire peut choquer aujourd'hui pourtant "les discriminations, insultes envers les homosexuels existent encore dans les couloirs des commissariats", raconte Michel Lapierre, victime d'homophobie, aujourd'hui membre de l'association Flag qui défend les policiers homosexuels. Les gays sont moins stigmatisés par leurs chefs aujourd'hui mais plus par leurs collègues qui balancent des petits trucs tous les jours. "Sur les vestiaires on peut lire "petites tarlouzes". Ces petits gestes au quotidien deviennent vite un enfer." 

Ce vendredi, il sera à la médiathèque de Cognin, à 18 heures, pour raconter une nouvelle fois cette histoire et sensibiliser les gens sur l'homophobie. 

"J'ai appris que t'étais pédé. Tu aurais pu tromper ta femme, je m'en foutrais mais là tu vas poser ta démission." - ancien chef du commissariat d'Annecy dans les années 70.

Michel Lapierre jette souvent un froid dans les salles de conférences quand il répète la phrase qu'il a entendue en 1977 dans le bureau de son chef à Annecy. "J'ai appris que t'étais pédé. Tu aurais pu tromper ta femme, je m'en foutrais mais là tu vas poser ta démission." 

Ecoutez l'histoire de Michel Lapierre, flic homosexuel poussé à la démission.

Même si ce flic de passion a voulu résister, la pression et le harcèlement ont été tels qu'il a fini par démissionner. Son chef a fini par lui découper sa carte de flic sous les yeux. En 2015, il écrit un livre, "Le droit à l'indifférence, coming out chez les flics" aux éditions Michalon qui arrive entre les mains de l'ancien ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve. Deux semaines plus tard, une carte de retraité de la police lui sera rendue. "C'est un symbole mais ça compte beaucoup pour moi."