Société

TÉMOIGNAGE : La vie d'un réfugié afghan à Cherbourg

Par Marion Aquilina et France Bleu Cotentin, France Bleu Cotentin et France Bleu mercredi 9 septembre 2015 à 21:37

Ces deux Afghans réfugiés à Cherbourg ont 15 et 18 ans.
Ces deux Afghans réfugiés à Cherbourg ont 15 et 18 ans. © Radio France - Marion Aquilina

Il n'a pas voulu donner son nom. À 24 ans, cet Afghan a fui son pays en guerre. Il est arrivé à Cherbourg cet été. Il rêve d'atteindre l'Irlande le plus vite possible pour être en sécurité. Témoignage France Bleu Cotentin.

En Afghanistan, il était interprète. Il a 24 ans. Il a fui son pays en guerre et a laissé sa famille. Après un long périple en Europe, il a atterri à Cherbourg dans l'espoir de pouvoir aller en Irlande. Là-bas, il a prévu de trouver du travail et de faire venir sa famille. Il témoigne sur France Bleu Cotentin.

L'exil

Il n’a pas voulu donner son nom, trop risqué : "J’avais tout, j’avais trois ou quatre maisons et maintenant je dors dans des parcs et je cherche des abris. On dort parfois dans l’escalier ou là-haut en face de la porte mais on se réveille toujours tôt, on ne veut pas causer de problèmes." Quand il ne pleut pas il dort dans des parcs, quand il pleut il essaie de trouver des endroits où s'abriter.

Il veut atteindre l’Irlande. Cherbourg ce n’est qu’une étape. Pour lui c’est trop compliqué de rester en France : "On doit apprendre la langue, après il faut trouver un travail. Quand on a un travail on peut aider sa famille, on peut enfin les faire venir. Mais ça prend du temps, beaucoup de temps… Et pendant ce temps-là, peut-être que ma famille va mourir. Plusieurs fois on m’a tiré dessus, ma famille a été blessée et a eu beaucoup de problèmes."

Entre 10 et 20 migrants espèrent pouvoir traverser la Manche depuis Cherbourg

Il a rencontré d’autres migrants afghans à Cherbourg. Ils se retrouvent pour fumer une cigarette dans une cour du centre-ville, à côté du local de l'association Itinérance qui aide les réfugiés. "Ce qui est le plus important pour moi et pour tous les autres demandeurs d’asile, c’est la sécurité. On veut être en sécurité, rien d’autre." Plusieurs associations et syndicats cherbourgeois se sont regroupés pour former le collectif contre le racisme et les idées d'extrême droite.

Le collectif contre le racisme et les idées d'extrême-droite à Cherbourg - Aucun(e)
Le collectif contre le racisme et les idées d'extrême-droite à Cherbourg - Marion Aquilina

>>> VOIR AUSSI : Les initiatives pour accueillir les migrants en Normandie.