Société

TÉMOIGNAGE - De Damas à Strasbourg, deux réfugiés syriens racontent leur histoire

Par Aude Raso, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu mardi 20 juin 2017 à 5:00

Terry Haddad et Sandra Alloush à Strasbourg - Photo remise © Terry Haddad
Terry Haddad et Sandra Alloush à Strasbourg - Photo remise © Terry Haddad

À l'occasion de la journée mondiale des réfugiés mardi, nous sommes allés à la rencontre d'un couple de Syriens, qui habite l'Alsace depuis près de deux ans. Ils ont fui leur pays en 2012.

En Syrie, Sandra Alloush était journaliste pour la télévision publique Syrian News. Terry Haddad était réalisateur pour la même chaîne. Voilà maintenant près de cinq ans qu'ils ont quitté leur pays... et près de deux ans qu'ils vivent en Alsace. À l'occasion de la journée mondiale des réfugiés mardi 20 juin, nous sommes allés à leur rencontre, dans leur appartement strasbourgeois, afin qu'ils nous racontent leur histoire.

Ce qui les a poussés à quitter la Syrie ? "Les menaces déjà", répond Sandra : "En tant que journaliste en Syrie, tout le monde veut parler à travers vous... mais pas pour dire la vérité. Et moi je faisais mon travail de journaliste : poser des questions pour avoir des réponses. À notre chaîne de télévision, des collègues et amis ont été tués, alors qu'ils faisaient leur travail : couvrir l'actualité."

Une web-série avec Arte

"Nous avons perdu la plupart de nos voisins en Syrie, raconte Terry, la voix étranglée quand il évoque la guerre dans son pays. Il y a eu une explosion. Et des dizaines de personnes autour de nous sont mortes. Après ça, nous avons décidé qu'il était temps de partir." Nous sommes en novembre 2012. Terry et Sandra gagnent le Liban, où ils finissent par obtenir un visa pour la France.

Pendant la guerre en Syrie, c'était un cauchemar. Tu vas travailler... et tu t'attends à mourir. Ou à ne pas rentrer. Ou à ne plus revoir ceux que tu aimes. C'est terrible.

En août 2015, le jeune couple gagne l'Alsace. Ils sont accueillis dans une famille à Obermodern, un village bas-rhinois. "Être dans une famille ici en Alsace, ça nous a énormément aidés à nous intégrer. Et c'est le plus important", renchérit Terry. Malgré ce soutien, ces Syriens devenus strasbourgeois confessent que la vie quotidienne n'est pas toujours facile. Pas évident de trouver du travail, quand on ne parle qu'un peu français. Sandra et Terry coopèrent avec Arte, qui a diffusé leur web-série "De Damas à l'Alsace", pour laquelle ils sont également allés à la rencontre de Syriens dans la jungle de Calais. Le couple a également lancé sa chaîne Youtube.

"Je remercie tous ceux qui nous ont aidés"

Sandra et Terry ont-il envie de rentrer en Syrie un jour ? "C'est une question difficile, répond Terry après une petite réflexion, la voix légèrement tremblante. Mon pays me manque. L'endroit où j'ai grandi me manque. Mais j'ai l'impression que cet endroit n'existe plus. Pour le moment, ma vie est ici." "Je tombe amoureuse de la France jour après jour. Et je pense que je peux y trouver une vie tranquille", conclut Sandra.

Pour la journée mondiale des réfugiés, ce jeune couple de Syriens tient à remercier les Alsaciens de leur accueil et de leur aide. "Je n'aime pas le mot 'réfugiés'", nuance toutefois Sandra, avant de souligner que "l'intégration n'est pas le travail d'une personne, mais d'une communauté".

Sandra Alloush et Terry Haddad, deux réfugiés syriens, témoignent sur France Bleu Alsace