Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Témoignage exceptionnel de mineurs non accompagnés, les fameux MNA

lundi 12 mars 2018 à 5:39 Par Stéphanie Denevault, France Bleu Mayenne

Awa et Pedro ont 17 et 16 ans. Des prénoms d'emprunt pour ces deux mineurs qui sont arrivés en Mayenne pour des raisons diverses. On les appelle les Mineurs Non Accompagnés, les MNA. 85% des réfugiés qui arrivent en Mayenne sont des migrants économiques.

Awa et Pedro les deux réfugiés mineurs
Awa et Pedro les deux réfugiés mineurs © Radio France - Stéphanie Denevault

Mayenne, France

Awa avait la vie normale d'une adolescente de 15 ans en Guinée. Elle vivait dans une maison avec ses parents et ses trois frères et sœurs, et elle allait à l'école. Mais un jour, elle apprend qu'elle doit se marier avec le propriétaire de la maison qu'elle habite : "c'est un vieil homme qui avait déjà deux femmes et des enfants". Awa tient tête à son père et refuse ce mariage forcé : _"j'ai été attachée dans ma chambre pendant trois jours, j'ai été battue, mon père m'a dit que si je voulais être libérée je devais me marier. J'ai fait croire que j'étais d'accord, mais en fait je me suis enfuie".  _Son périple va durer près de 8 mois, le Mali, le Niger, la Libye et ses prisons dont les images ont fait le tour du monde. La traversée de la Méditerranée sur un bateau pneumatique, puis l'Italie, Paris et enfin la Mayenne. Awa assure qu'elle n'a pas été violée. Aujourd'hui Awa est au lycée, elle suit un CAP. Elle veut rester en France.

Pedro, orphelin depuis l'âge de 5 ans, a fui l'Angola

Le père de Pedro est mort en prison, sa mère est décédée quelques mois plus tard. Les enfants sont séparés et confiés à des membres de la famille. Son oncle décide de partir avec lui en France. Sauf qu'arrivé à l'aéroport à Paris, Pedro se retrouve tout seul : "je ne sais pas s'il m'a abandonné ou pas, mais dans l'aéroport, j'ai tourné la tête et il n'était plus là." Pedro est arrivé en 2015 en Mayenne, sauf qu'il est déclaré majeur par les autorités. Il se retrouve dans la rue, et tombe sur des gens qui n'aiment pas les migrants : "toi tu fais quoi ici, toi t'es un migrant, toi t'es un étranger, t'es un noir. Je me suis demandé ce que je faisais ici." Après plusieurs mois de procédure judiciaire, Pedro est finalement déclaré mineur. Il est aujourd'hui pris en charge par le Conseil Départemental, via une équipe spécialement dédiée aux Mineurs Non Accompagnés. Une équipe de 18 éducateurs qui est appelée à toute heure du jour et de la nuit quand un réfugié arrive en Mayenne, une équipe dirigée par Didier Beaudet : "il faut lui trouver un logement, lui donner de quoi manger et se vêtir, puis il y a toutes les démarches administratives. Ensuite, il y a les radios à faire pour déterminer si ce réfugié est mineur ou majeur. La loi impose que les résultats doivent tomber dans la semaine suivant l'arrivée du réfugié. Mais dans la réalité, cela prend 5 à 8 semaines. Si le réfugié est déclaré majeur, il se retrouve à la rue." Actuellement 200 mineurs sont pris en charge par le département, il y en a eu jusqu'à 350 l'été dernier.