Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

TÉMOIGNAGE - Les vols de fleurs dans les cimetières sont "tristes et choquants"

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu, France Bleu Sud Lorraine

Le phénomène s'observe toute l'année, mais s'amplifie au moment de la Toussaint : le vol de fleurs ou d'objets de souvenir sur les tombes est un fléau contre lequel les mairies tentent de se prémunir, et que de nombreuses familles vivent très mal.

Les vols de fleurs augmentent au moment de la Toussaint
Les vols de fleurs augmentent au moment de la Toussaint © Maxppp - FRANCOIS DESTOC

Moselle, France

C'était un dimanche. Karine Giron était allée déposer une coupe de fleurs, en compagnie de sa mère, sur la tombe de son père disparu en 2012 et enterré au cimetière de Metz-Magny. La semaine suivante, les deux femmes découvraient que la coupe n'était plus là. 

"C'est quelque chose qui nous tient à cœur, que sa tombe reste fleurie. On n'a pas beaucoup de moyens, mais on y consacre ce qu'on peut. C'est triste et choquant" confie avec émotion Karine Giron qui prend cette violation de la sépulture de son père comme une sorte de double peine. "Il y a déjà le vide d'avoir perdu la personne, et la tombe devant nous est carrément vide." A la tristesse succède rapidement la colère face à ce manque flagrant de respect envers les morts, comme envers les vivants : "C'est le peu qu'on puisse faire pour nos défunts, et même cela on nous le vole..."

Il y a déjà le vide d'avoir perdu la personne, et la tombe devant nous est carrément vide.

Avec d'autres familles de défunts, Karine Giron tente de surveiller le cimetière et ses abords, mais impossible de faire soi-même la police. Car les vols sont parfois commis jusque dans les voitures stationnées en dehors, pendant que les familles se recueillent. Si le phénomène est observable tout au long de l'année, il s'amplifie naturellement au moment de la Toussaint, quand les cimetières connaissent une forte affluence et que les tombes fleuries sont plus nombreuses que d'habitude. 

Des caméras aux entrées des cimetières

Face à ce fléau, certaines communes ont fait le choix d'installer des caméras de vidéosurveillance devant leur cimetière. C'est le cas depuis quatre ans à Uckange, et le maire, Gérard Léonardi en a constaté les effets. "On n'a plus ces faits-la. On a encore quelques vols, à l'intérieur du cimetière. Des fleurs ou des vases déplacés sur une autre tombe par exemple. Mais jamais du matériel n'en est sorti." 

A Metz, la police municipale renforcera ses patrouilles aux abords des cimetières de la ville tout au long de ce week-end prolongé de la Toussaint.

Les forces de l'ordre, police et gendarmerie, rappellent ces derniers jours les conseils à suivre pour éviter les malfaiteurs. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu