Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

TÉMOIGNAGE - Une Saône-et-loirienne raconte la guérison de sa fille après une greffe de moelle osseuse

mardi 13 mars 2018 à 19:14 Par Stéphanie Perenon, France Bleu Bourgogne

C'est la 13ème semaine nationale du don de moelle osseuse. Un don qui peut sauver des vies. Celle de Georgia, une jeune saône-et loirienne, aujourd'hui âgée de 12 ans, a été transformée depuis sa greffe en 2013. Témoignage de sa maman, Angela Battaglia.

La 13e semaine de mobilisation en faveur du don de moelle osseuse c'est jusqu'au 18 mars
La 13e semaine de mobilisation en faveur du don de moelle osseuse c'est jusqu'au 18 mars © Maxppp - Guillaume Bonnefont

Montchanin, France

"Le 14 novembre 2013 a été un moment très intense" raconte Angela Battaglia. C'est le jour où Georgia sa fille a reçue une greffe de moelle osseuse. "Une greffe qui lui a sauvé la vie" poursuit la saône-et-loirienne qui habite Montchanin en Saône-et-Loire.  

Une chance sur un million de trouver un donneur compatible 

Georgia souffre depuis sa naissance d'une thalassémie majeure, une maladie génétique du sang. "C'était très important d'avoir cette greffe" poursuit Angela, car "jusqu'ici on ne trouvait pas de solution pour la guérir."

"A cette époque le protocole n'existait pas en France pour cette maladie, jusqu'au jour où un professeur du Centre Léon-Bérard à Lyon a pris la décision de tenter la greffe." Une greffe qui est désormais régulièrement effectuée pour guérir cette maladie se réjouit la maman de Georgia.

"Pour ma fille cela a été une renaissance"

Georgia atteinte d'une maladie génétioque du sang a été guérie après un don de moelle osseuse. - Aucun(e)
Georgia atteinte d'une maladie génétioque du sang a été guérie après un don de moelle osseuse. - Angela Battaglia

La greffe a été un grand succès sur Georgia. La petite fille aujourd'hui âgée de 12 ans, est toujours en suivi post-greffe mais elle est guérie. "Plus besoin de transfusions ni de dialyses, ma fille vit normalement" explique Angela.

"Il faudrait encore plus de donneurs"

Angela est très consciente de sa chance, sa fille aussi. D'ailleurs elles ont voulu remercier celui qui a changé leurs vies. "On lui a écrit pour le remercier de son geste. C''est une vraie renaissance pour elle et pour moi car je sais que j'aurai ma fille plus longtemps avec moi". Pour aider d'autres parents comme elle, Angela a crée l'association, Des ailes pour Georgia.

Témoignage d'Angela Battaglia, la maman de Georgia

Recruter 20 à 30.000 donneurs supplémentaires chaque année

Fin 2017, un peu moins de 280.000 donneurs étaient inscrits sur le registre national. Mais les choses bougent, précise Benoit Averland, médecin à l'Agence de la biomédecine, "en 2017 il y a eu mille inscrits supplémentaires en Bourgogne-Franche-Comté." La Bourgogne Franche-Comté compte d'ailleurs d'avantage de donneurs masculins, contrairement à d'autres régions de France, avec 43% d'hommes inscrits contre 35% au niveau national. 

Les trois idées reçues sur le don de moelle osseuse avec Benoit Averland, médecin à l'Agence de la biomédecine

"Quitte à donner, autant donner tout ce qu'on peut"

Philippe Cornot, a été donneur en 2009. Cet instituteur de Clux-Villeneuve en Saône-et-Loire, donne son sang, son plasma, ses plaquettes depuis l'âge de 18 ans. Dès qu'il a connu l'existence du regsitre de donneurs de moelle osseuse, il a immédiatement accepté de le faire. Pour lui c'était comme une évidence. "On sait que c'est utile et on espère qu'il y aura un résultat au bout."

Le saône-et-loirien Philippe Cornot, donneur de moelle osseuse en 2009

→Relire : Don de moelle osseuse : l'appel lancé aux hommes

Pour devenir donneur : il faut remplir trois conditions : être en parfaite santé, être âgé de 18 à 50 ans et répondre à un questionnaire médical. Vous effectuerez également une prise de sang lors de l'inscription définitive.