Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Après une peine de prison, la réinsertion passe par le logement

lundi 9 octobre 2017 à 6:00 Par Marion Chantreau, France Bleu Azur

L'association Trait d'Union-Saint Léonard à Nice trouve des solutions d'hébergement aux personnes qui sortent de prison. Avec deux appartements pour le moment, l'association héberge deux jeunes femmes, mais lance un appel aux dons, aux bénévoles et à la solidarité. Témoignages.

L'association Trait d'Union Saint-Léonard  aide d'anciens détenus à trouver des solutions d'hébergement à Nice
L'association Trait d'Union Saint-Léonard aide d'anciens détenus à trouver des solutions d'hébergement à Nice - Capture d'écran

Les personnes qui sortent de prison ont droit à une deuxième chance, c'est la philosophie de l'association Trait d'union-Saint Léonard à Nice, qui aide les anciens détenus à trouver des solutions d'hébergement. Avec deux logements à disposition, elle héberge pour le moment deux jeunes femmes sorties de prison, grâce à des partenariats avec le diocèse de Nice et la société Saint-Vincent de Paul.

Reportage

Pour renouer avec le monde extérieur, on a besoin de se retrouver

"Le projet est né à l'initiative des aumôniers de la Maison d'arrêt de Nice", raconte Francis Bonnet, président de l'Association "de plus en plus de détenus leur confiaient leurs difficultés à trouver un hébergement en vue de la sortie." L'association a trouvé un premier studio, appartenant à la société Saint-Vincent de Paul, en 2012, situé dans le quartier Pasteur, puis un second en 2017.

Pour renouer avec le monde extérieur, les ex-détenus ont besoin d'être accompagnés, soutenus au moins les premiers temps. Une des femmes hébergées par l'association témoigne : "Je reste parfois des semaines seule chez moi. Après avoir vécu dans une cellule à cinq voire six personnes, cela me permet de me retrouver, de reprendre pied".

Sans solution d'hébergement, on ne peut pas toujours sortir de prison, car la rue n'est pas une solution,explique le président de l'association. "J'ai passé quelques nuits chez des connaissances, dans un hôtel, jusqu'à ce que je rencontre le président de l'association, qui m'a aidé" témoigne une ancienne détenue de la maison d'arrêt de Nice, qui aujourd'hui aimerait trouver un travail stable pour être totalement autonome.

L'association paie les charges locatives, et le sortant de prison contribue pour une part du loyer, en fonction de ses revenus. Un accompagnement temporaire, un soutien jusqu'à l'autonomie, la réinsertion, voilà l'objectif de l'Association Trait d'Union-St léonard qui cherche des bénévoles pour l'aider à faire fonctionner la structure mais aussi des logements, car la demande est importante. Francis Bonnet estime que 20 à 30 % des personnes qui sortent de la maison d'arrêt de Nice n'ont pas de solution d'hébergement.