Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Terrains à un euro le mètre carré à Villeneuve-les-Genêts : les premières maisons sont sorties de terre

lundi 27 août 2018 à 0:15 Par Nicolas Fillon, France Bleu Auxerre

Deux ans et demi après leur mise en vente par la mairie de Villeneuve-les-Genêts, les terrains à 1 € le m2 ont vu pousser leurs premières maisons en auto-construction avec dedans de jeunes couples avec enfants. De quoi redynamiser le village et permettre à ces familles de devenir propriétaires.

Le maire de Villeneuve-les-Genêts, Gérard Legrand, pose fièrement devant l'une des premières maisons à émerger des terrains que lui et son conseil municipal ont décidé de céder à 1 € le m2 début 2016.
Le maire de Villeneuve-les-Genêts, Gérard Legrand, pose fièrement devant l'une des premières maisons à émerger des terrains que lui et son conseil municipal ont décidé de céder à 1 € le m2 début 2016. © Radio France - Nicolas Fillon

Villeneuve-les-Genêts, France

Début 2016. Villeneuve-les-Gênets, commune poyaudine de 294 âmes située à mi-chemin entre Auxerre et Montargis, se lance dans un projet inédit dans l’Yonne. Mettre six terrains en vente, viabilisés allant de 700 à 900 mètres carrés, à un prix défiant toute concurrence : un euro le mètre carré, afin d’inciter de nouveaux ménages à s’installer dans le village. Plus précisément dans la zone de lotissements des Sablons, en contrebas de la route qui mène à Tannerre-en-Puisaye.

Deux ans et demi plus tard, deux maisons sont déjà sur pied - avec encore quelques finitions à apporter - et surtout habités, tandis que la construction d’une troisième doit débuter en septembre. Deux autres terrains ont été réservés avant leurs futures ventes, tandis qu’un dernier lopin de terre n’a toujours pas trouvé preneur. Pari réussi donc pour Gérard Legrand, le maire de la commune qui avait voté à l’unanimité la vente des six terrains, achetés sans emprunt au départ mais invendables depuis une bonne décennie, à un coût modique, alors que cela fait depuis 2011 qu'il n'y a pas eu de maison construite dans le village.

Nous avions rencontré, début 2016, le maire de Villeneuve-les-Genêts, Gérard Legrand, alors que les terrains à 1 € le m2 venaient juste d'être mis en vente. - Radio France
Nous avions rencontré, début 2016, le maire de Villeneuve-les-Genêts, Gérard Legrand, alors que les terrains à 1 € le m2 venaient juste d'être mis en vente. © Radio France - Isabelle Rose

"Notre objectif, c’était d’avoir des jeunes couples, et nous avons pu en attirer deux grâce à notre initiative, se réjouit l’élu. Surtout, nous voulions avoir des gosses pour remplir notre école. Et nous allons avoir quatre nouveaux gamins à la rentrée prochaine ! Même si il n’est pas menacé, notre Regroupement Pédagogique Intercommunal avec la commune de Saint-Privé avait besoin de ça pour assurer l’avenir."

"Nous devions avant tout redynamiser le village" — Gérard Legrand, maire de Villeneuve-les-Genêts

Un euro le mètre carré, au lieu d’une quinzaine pour le secteur, comment rattraper le manque à gagner pour la commune ? "C’est une préoccupation secondaire, répond le maire, en place depuis 1983 à Villeneuve-les-Genêts. Les terrains vont nous rapporter une certaines manne financière avec les futurs impôts locaux, mais peu importe. À l’époque, nous sentions un frémissement sur le marché, alors que d’autres communes autour de nous connaissaient et connaissent toujours des difficultés à attirer de nouvelles constructions de maisons et de nouvelles familles. Il fallait tenter le coup, car nous devions avant tout redynamiser le village, le repeupler, surtout avec des familles jeunes, qui pouvaient ainsi plus facilement accéder à la propriété."

L’expérience, qui avait auparavant été menée à Berrien dans le Finistère - ainsi que dans d'autres communes - et dont s’est inspiré Gérard Legrand, a finalement porté ses fruits à Villeneuve-les-Genêts, avec des dizaines de candidatures reçues. Et donc déjà quelques heureux élus, comme Mickaël Guirval. Un an et demi après avoir débuté la construction de sa maison, ce couvreur en auto-entreprise, papa de 28 ans avec femme au foyer, trois enfants et un quatrième en route - "Avec ça, on va remplir l'école", plaisante-t-il -, réalise à peine "la chance" qu’il a eu d’avoir pu acquérir un terrain à un coût dérisoire.

Un terrain de 747 mètre carré pour 747 euros

"Un euro le mètre carré, ça n’existe quasiment nulle part, souffle cet ancien habitant de Migennes. On en avait entendu parler à la télévision et sur Internet, et c’est ma femme qui a embrayé en évoquant le projet de construire une maison. On a donc postulé, avant d’obtenir un rendez-vous avec le maire de Villeneuve-les-Genêts. Nous avons visité les différents terrains, et notre choix s’est porté sur le lot n°4, dans mes souvenirs."

Couvreur de métier, Mickaël Guirval pose fièrement sur le toit de sa maison bâtie en auto-construction. Il est l'un des premiers à avoir bénéficié des terrains à 1 € le m2 à VIlleneuve-les-Genêts. - Radio France
Couvreur de métier, Mickaël Guirval pose fièrement sur le toit de sa maison bâtie en auto-construction. Il est l'un des premiers à avoir bénéficié des terrains à 1 € le m2 à VIlleneuve-les-Genêts. © Radio France - Nicolas Fillon

Un lot à 747 euros le mètre carré, "soit 747 euros hors taxe, hors frais de notaire", précise Mickaël. Une "opportunité à saisir", dit-il dans un grand sourire, "heureux" d’avoir été sélectionné par la mairie. "Un prix à ce terrain-là, ça permet d’investir davantage dans la construction d’une maison, et d’acquérir, tout simplement, poursuit-il. Payer un terrain à 15 000 euros par exemple, cela signifie contracter un crédit, et ce n’est pas toujours évident. Moi-même étant auto-entrepreneur, les banques bloquent un peu. L’objectif, c’était de pouvoir acheter un terrain sans emprunter en amont, et pouvoir bâtir sa propre habitation."

Et pour 747 euros, pas besoin d’aller voir son banquier, reconnaît-il. "Dans un premier temps, je ne lui ai même pas dit que j’avais acheté un terrain à 747 euros, payés de ma poche, sans faire de crédit, livre Mickaël. Quand il l’a su, il était surpris, en me disant : "Non, ce n’est pas possible". Il faut dire qu’à un euro le mètre carré…"

Résultat, avec famille et amis, Mickaël a bâti tout seul sa propre maison : 154 mètres carrés sur deux étages, avec cinq chambres. Le tout agrémenté d’un garage extérieur en bas de la propriété, ainsi qu’un jardin de plusieurs centaines de mètres carrés où sera construite une piscine. Et au calme.

"Être propriétaire, c’est quelque chose de magique" — Mickaël Guirval, bénéficiaire d’un terrain à un euro le mètre carré

Habiter la cambrousse pour bénéficier du terrain à un euro le mètre carré, une contrainte ? Pas pour le père de famille. "J’ai toujours vécu à la campagne, notamment pendant mon enfance, explique-t-il. Mes parents vivaient dans un village de 300 habitants, donc ça ne me dérange pas. Du moment qu’il y a Internet, qu’on arrive à capter la télévision… On arrive à y vivre. Aujourd’hui, on est plus facilement motorisés, et il y a des villes assez importantes à proximité. Donc il n’y a pas de problèmes pour ça."

En face de la maison de Mickaël Guirval, une autre habitation, bientôt achevée, occupée par un autre jeune couple avec enfants sélectionnée pour acheter le terrain à 1 € le m2. - Radio France
En face de la maison de Mickaël Guirval, une autre habitation, bientôt achevée, occupée par un autre jeune couple avec enfants sélectionnée pour acheter le terrain à 1 € le m2. © Radio France - Nicolas Fillon

Mickaël n'aurait jamais pu construire si le terrain avait été au prix du marché. Et il en a bien conscience : "C’est moi qui ait tout bâti de mes propres mains, c’est une satisfaction personnelle. C’est aussi grâce à mon beau-frère, d’autres membres de la famille, mes amis, les collaborateurs des différentes entreprises avec qui je travaille qui m’ont permis d’obtenir des prix défiants toute concurrence afin de réaliser une telle maison. C’est de l’émotion, aussi, une forme d’accomplissement. Je ne suis pas allé quémander auprès de ma banque, je n’ai pas galéré auprès d’agences immobilières, je n’ai pas cédé à la facilité en me faisant livrer une maison toute faite. J’ai tout fait par étape, à la sueur de mon front. C’est encore plus jouissif de vivre dans ce bien-là."

Il concède que rien n’a été simple, mais souligne : "Même mon père me disait : "Mon fils, tu te lances dans un truc de fou !", mais j’avais confiance en moi. Être propriétaire, c’est quelque chose de magique, surtout en auto-construction, parce qu’à la fin, tu as une telle fierté. Pour certaines étapes de construction, j’ai regardé des vidéos sur Youtube ! Et sur les étapes un peu plus importantes, on peut faire intervenir des entreprises. Une maison qui coûtera cher à l’achat reviendra relativement peu cher à construire au final. C’est vraiment quelque chose de bien à faire. Maintenant, quand je vois ce que j’ai réalisé, je me dis que mon projet est abouti. Et bien sûr qu’on est heureux d’avoir acheté ce terrain à un euro le mètre carré !"

Un dernier terrain à vendre

Au final, sa maison, qu'il habite depuis cet été, sera terminée d'ici la fin d'année. D’ici-là, un dernier terrain reste à vendre. Les démarches à effectuer ? Appeler en mairie, monter un dossier de candidature pour notamment y exposer ses motivations. "Nous privilégions toujours les jeunes couples, rappelle le maire de Villeneuve-les-Genêts, Gérard Legrand. Il faut se dépêcher. Premiers arrivés, premiers servis !"

Voici le dernier terrain à 1 € le m2 à vendre à Villeneuve-les-Genêts. Avis aux amateurs... - Radio France
Voici le dernier terrain à 1 € le m2 à vendre à Villeneuve-les-Genêts. Avis aux amateurs... © Radio France - Nicolas Fillon

À noter par ailleurs que les futurs acquéreurs devront respecter certaines conditions :  construire leur maison trois ans après leur achat, sous peine de 5000 euros d’amende par an, et ne pas revendre le terrain avec plus-value avant un délai de dix ans. Mais d’autres terrains seront-ils à vendre à l’avenir sur la commune ? "Pas dans l’immédiat, répond l’édile. Il y va y avoir une réserve de terrains un peu plus loin, prévue plus tard dans le nouveau Plan Local d’Urbanisme. On verra à ce moment-là s’il y a de la demande.

De la demande, et surtout de la curiosité, il y en a en beaucoup autour de ce dispositif inédit dans l’Yonne, puisque de nombreux maires du coin ainsi que d’autres départements ont contacté Gérard Legrand pour en savoir plus.