Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Terre de Cévennes : la prison ou la vie

samedi 5 janvier 2019 à 5:06 Par Saïd Makhloufi, France Bleu Gard Lozère

Chaque semaine, la rédaction de France bleu Gard Lozère revient sur un sujet d'actualité illustré sous forme de reportage en immersion. Cette semaine Terre de Cévennes vous propose de découvrir des jeunes garçons de 13 à 18 ans originaire de la région et qui tente de se reconstruire en Lozère.

 Le Centre éducatif renforcé (CER) de Lozère a ouvert ses portes à Mende en 2003. Il accueille aujourd’hui 8 jeunes garçons, de 13 à 18 ans
Le Centre éducatif renforcé (CER) de Lozère a ouvert ses portes à Mende en 2003. Il accueille aujourd’hui 8 jeunes garçons, de 13 à 18 ans © Radio France - SAID MAKHLOUFI

Mende, France

Pour commencer l’année Terre de Cévennes vous emmène à la rencontre de jeunes adolescents plein de bonnes résolutions. Des jeunes garçons de 13 à 18 ans originaires de la région et qui tente de se reconstruire en Lozère dans un centre éducatif renforcé. C'est une structure qui accueille des mineurs délinquants récidivistes et c'est souvent la dernière solution avant la prison. Saïd Makhloufi a passé quelques jours dans le centre éducatif renforcé de Mende en Lozère. Ces lieux ont vocation à prendre en charge des mineurs délinquants multirécidivistes en grande difficulté ou en voie de marginalisation.

Les mineurs accueillis dans les centres éducatifs renforcés connaissent des difficultés multiples (familiales, sociales, scolaires…) et, parfois, des problèmes de santé physique ou psychique importants. L'intérêt des centres éducatifs renforcés réside dans le fait qu'il s'agit de petites structures, pouvant accueillir 8 mineurs au maximum. La prise en charge individualisée est ainsi favorisée, tout en créant une dynamique de groupe et d'équipe.

Le Centre éducatif renforcé (CER) de Lozère a ouvert ses portes à Mende en 2003.  - Radio France
Le Centre éducatif renforcé (CER) de Lozère a ouvert ses portes à Mende en 2003. © Radio France - SAID MAKHLOUFI

Le Centre éducatif renforcé (CER) de Lozère a ouvert ses portes à Mende en 2003. Il accueille aujourd’hui 8 jeunes garçons, de 13 à 18 ans, originaires en priorité de la région Languedoc-Roussillon. Situé sur le causse de Mende, le CER Lozère accueille 8 jeunes pour des séjours de 4 à 5 mois à raison de deux sessions par ans. Jusqu’en 2017, ils étaient logés dans une ancienne bergerie. Aujourd’hui, après à 12 mois de travaux et un fort soutien de la ville de Mende, le CER a investi de nouveaux locaux de 444 m2, modernes et adaptés à la vie en collectivité. Chaque jeune est logé dans une chambre individuelle, avec douche et toilette intégrés. Les centres éducatifs renforcés se caractérisent par des programmes d'activités intensifs et individualisés pendant des sessions de trois à six mois et un encadrement éducatif permanent. C'est d'ailleurs cette présence éducative continue qui constitue la singularité des centres éducatifs renforcés.

L'objectif poursuivi est l'éloignement (qui n'est pas forcément géographique) du mineur de son milieu habituel. L'idée est de créer une rupture dans les conditions de vie du mineur, déjà fortement ancré dans la délinquance ou lourdement marginalisé, et de préparer les conditions de sa réinsertion. L'accent est mis sur la préparation de la sortie du mineur, notamment par le biais de l’articulation avec les autres services éducatifs susceptibles de prendre le relais.

 Cédric DECARSIN est le directeur du Centre - Radio France
Cédric DECARSIN est le directeur du Centre © Radio France - SAID MAKHLOUFI

L'accompagnement en centre éducatif renforcé est assuré par une équipe pluridisciplinaire (directeur, chef de service, éducateurs, psychologues…).

Le CER organise diverses activités qui permettent aux jeunes de découvrir leurs capacités, de développer leurs goûts, d’établir d’autres liens relationnels et d’apprendre la vie en communauté avec ses règles à respecter. Des activités sportives et éducatives sont mises en place pour leur permettre de se remobiliser avec la société : spéléologie, canyoning, randonnées en montagne, VTT, rafting, raquettes, chiens de traîneau, arts martiaux, raids équestres et pédestres. Ces activités font pleinement partie du programme de rupture mis en place. Parallèlement, des stages individuels de découverte en entreprise leur offrent la possibilité de découvrir des métiers divers et d’avoir accès à la vie professionnelle dans la dernière partie du séjour. Ce séjour de rupture est encore l’occasion de proposer un bilan médical, éducatif, scolaire et psychologique dans l’objectif d’élaborer un projet d’insertion socioprofessionnel viable. Afin de pouvoir accompagner les jeunes sur un plan global, l’équipe est composée d’une équipe de 13 personnes dont 9 éducateurs, 1 veilleur de nuit, un psychologue, une maitresse de maison. Cette équipe est encadrée par un directeur et soutenue par une assistante de direction. 

Les centres éducatifs renforcés ont été pensés comme une alternative à l'incarcération du mineur délinquant.

 Les centres éducatifs renforcés ont été pensés comme une alternative à l'incarcération du mineur délinquant. - Radio France
Les centres éducatifs renforcés ont été pensés comme une alternative à l'incarcération du mineur délinquant. © Radio France - SAID MAKHLOUFI

Ce sont, comme les centres éducatifs fermés, des structures de la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ). En effet, les centres éducatifs renforcés sont une alternative et une réponse possible, en amont et en aval des placements en centres éducatifs fermés (CEF).

Ainsi, les centres éducatifs renforcés ne se confondent pas avec les centres éducatifs fermés qui, tout en étant complémentaires, sont destinés à accueillir des mineurs encore davantage ancrés dans la délinquance.

Les centres éducatifs renforcés ne se confondent pas non plus avec les centres de placement immédiat qui sont des établissements d’accueil en urgence de mineurs délinquants. Ces centres de placement immédiat ont pour mission de réaliser un travail d'évaluation et d'observation de la situation personnelle, familiale, scolaire ou professionnelle des mineurs accueillis, afin de proposer au juge une orientation adaptée

Terre de Cévennes épisode 14 : La Prison ou la Vie