Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Terre de Cévennes : avec les pompiers d’élite du GRIMP

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Chaque semaine, la rédaction de France bleu Gard Lozère revient sur un sujet d'actualité illustré sous forme de reportage en immersion. Cette semaine, Terre de Cévennes vous propose un saut dans le vide avec les pompiers du GRIMP.

Un centre de formation au sauvetage en milieu périlleux à Florac
Un centre de formation au sauvetage en milieu périlleux à Florac © Radio France - SAID MAKHLOUFI

Florac, France

C’est un acronyme bien connu dans le monde du secours. Le GRIMP, pour groupe de reconnaissance et d’intervention en milieu périlleux. En Lozère, Florac accueille le seul centre de France à former les unités du GRIMP, des pompiers spécialisés dans le sauvetage en milieu hostile. Une école d'excellence créée ici en 1984 et qui est aujourd'hui à la pointe de la formation des sapeurs-pompiers pour leurs interventions en milieu difficile. Le centre national du GRIMP de Florac organise chaque année quelques 500 exercices dans le cadre de ses stages, pour des professionnels français et étrangers. 

Ces Lozériens, mobilisables en permanence suivant les urgences (accident de canyoning, d’escalade, de spéléologie, voiture dans un ravin, randonneur en difficulté, secours aux animaux, etc.), sont de véritables professionnels du vide. Le GRIMP est née à l’initiative de Pierre Serrano. Spéléologue secouriste, il a su adapter les techniques de cordes, de treuillage, de transport de civières, à l’air libre. Ces techniques s’affinant au fil des années, surtout avec la généralisation des opérations héliportées, l’hélicoptère étant devenu un outil majeur dans la panoplie du secourisme.

Des pompiers volontaires qui répondent à un appel à candidatures

Il faut être sportif, réussir les tests d’aptitude et passer trois niveaux de formation. Chaque année, la liste opérationnelle de ces spécialistes est transmise au préfet. Ils doivent obligatoirement réaliser 80 heures de manœuvres chaque année. Les 33 membres du GRIMP 48 (moyenne d’âge 34 ans, une seule femme, infirmière), dirigé par le lieutenant Pierre Combes et basé à Saint-Chély-d'Apcher, sont des passionnés, non acrophobes (peur du vide), répartis sur toute la Lozère.

Le centre national du GRIMP de Florac organise chaque année quelques 500 exercices dans le cadre de ses stages, pour des professionnels français et étrangers. - Radio France
Le centre national du GRIMP de Florac organise chaque année quelques 500 exercices dans le cadre de ses stages, pour des professionnels français et étrangers. © Radio France - SAID MAKHLOUFI

Tout en maîtrisant de complexes techniques de cordes... Notamment, il ne faut pas ciller lors d’un hélitreuillage dans un canyon. Cette maîtrise permet d’être présent humainement et médicalement (première évaluation avant prise en charge par un médecin) auprès de la victime. Maîtrise de drones, techniques de cordes, expertise, les sapeurs-pompiers formés par le GRIMP sont de véritables précurseurs en matière d'innovation et de secours. 

Une coopération avec le monde entier

Un savoir-faire aujourd'hui reconnu dans le monde entier : au total, le GRIMP crée et forme des unités d'intervention dans plus de 30 pays. Il existe en France 88 unités GRIMP, dont six de secours en montagne. 

Le Grimp forme des pompiers du monde entier. Une coopération entre le GRIMP et la Chine dans le domaine du secours en montagne vient d’être signé. Il permettra notamment la formation des secouristes chinois qui assureront les secours lors des Jeux olympiques de Pékin en 2022. 

  Au centre national de Florac, les formateurs et les techniques sont à la pointe de ce qui existe pour intervenir en milieu périlleux.  - Radio France
Au centre national de Florac, les formateurs et les techniques sont à la pointe de ce qui existe pour intervenir en milieu périlleux. © Radio France - SAID MAKHLOUFI

Ce projet de partenariat, qui s'est poursuivi par une visite du Chef du GRIMP au Guizhou en août 2018, avec une délégation du département, a rencontré en parallèle une demande officielle de la direction de la coopération internationale de la Direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises (DGSCGC), pour former des pompiers chinois en vue des Jeux olympiques. Fort de cette demande officielle et de l'histoire des échanges entre la Lozère et le Guizhou, le capitaine Guy Pourchot et le lieutenant-colonel Lhomme, officier détaché à l'ambassade de France de Pékin, dont la mission est d'assurer le lien entre la sécurité civile française et chinoise, sont tombés d'accord sur la mise en œuvre du projet.

Un partenariat a donc été signé entre l’État français, représentant le GRIMP, et les provinces de Hebei, du Guizhou et la ville de Pékin, pour la formation, en Chine, de sauveteurs en milieux périlleux, et en Lozère de chefs d'unité. Le centre national de formation de Florac assurera, dans un premier temps, la formation de sauveteurs pour la partie JO, afin de constituer une équipe de 60 pompiers opérationnels. Dans le cadre de ce partenariat d'une durée de trois ans, le Département de la Lozère s'est engagé à fournir un interprète traducteur lors des formations de chefs d'unité au centre de formation de Florac. Un engagement sans lequel le projet n'aurait pas pu aboutir. 

Terre de Cévennes: Le Grimp, des pompiers d’élite

le capitaine Guy Pourchot  s’envole pour la chine le 4 mai prochain  - Radio France
le capitaine Guy Pourchot s’envole pour la chine le 4 mai prochain © Radio France - SAID MAKHLOUFI
Choix de la station

France Bleu