Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Territoire de Belfort : les "Quartiers d'été" proposent des activités aux jeunes des quartiers prioritaires

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

L'opération "Quartiers d'été" est lancée dans le Territoire de Belfort. Le but est de garder un lien avec les élèves les plus détachés de l'école. Dans ce cette opération, on trouve plusieurs dispositifs, comme "les vacances apprenantes".

A Belfort, plusieurs quartiers sont concernés, comme les Glacis et les Résidences
A Belfort, plusieurs quartiers sont concernés, comme les Glacis et les Résidences © Radio France - Mado Oblin

La préfecture, le département, les centres culturels, l'Education nationale et les associations se mobilisent pour proposer des activités à destination des jeunes des quartiers dits "prioritaires".  Le but est de garder un lien avec les enfants, ou même d'en recréer un. Pendant le confinement 4 % des élèves étaient en décrochage scolaire selon le Ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer.  

500 élèves dans les "écoles ouvertes"

Sept écoles (Raymond Aubert, Louis Pergaud, Hubert Metzger, Louise Michel, Victor Schoelcher, Saint-Exupéry / Aragon et Petitefontaine), et cinq collèges (Vauban, Signoret, Vinci, Jules Ferry, Chateaudun) sont ouverts la première semaine de congés d'été en juillet et la dernière semaine d'août. "C'est beaucoup plus qu'avant", commente Eugène Krantz, inspecteur d'académie du Territoire de Belfort. "Auparavant nous n'avions qu'un seul collège qui participait." 

Les matinées sont consacrées à de l'aide aux devoirs et des exercices de soutien scolaire avec des enseignants et l'après-midi, les jeunes peuvent profiter d'activités proposées par des "membres d'associations qui travaillent avec les établissements scolaires".

Les écoles qui ont le plus répondu sont celles qui ont le plus ressenti le besoin d'offrir ça aux enfants qu'ils accueillent, c'est à dire dans les Réseaux d'éducation prioritaire."

Dans le Territoire de Belfort, 500 jeunes pourront bénéficier de ces "écoles ouvertes", qui entrent dans le cadre des "vacances apprenantes".  Eugène Krantz reste pragmatique : "évidemment cela ne va pas régler tous les problèmes liés au confinement, mais pour les enfants, c'est l'opportunité de passer du temps avec les autres autour d'activités qui sont intéressantes. Cela leur donne une occasion de _stimuler leurs neurones et de se remettre dans activités collectives_."

300 enfants en "colos apprenantes"

Les "colos apprenantes" devraient permettre à près de 300 jeunes de partir en vacances. Lucas Vanitou est le président de l'association Objectif Egalité. Il organise une partie de ces séjours pour une centaine de jeunes du quartier des Glacis. Les séjours de 5 jours, sont prévus à Remirmont, et Gérardmer dans les Vosges ainsi qu'à Aisey en Haute-Saône. 

Sur le terrain, il s'est rendu compte que de nombreuses familles ne voyageront pas cet été, les jeunes vont donc rester dans les quartiers, "c'est pourquoi on s'est dit qu'il fallait se mobiliser fortement cette année", explique le jeune homme de 22 ans. Pour organiser ces "colos apprenantes", qui font parties au même titre que les "écoles ouvertes" du dispositif "vacances apprenantes", son association a fait appel a des organismes comme l'UCPA, et la Ligue de l'enseignement.

"L'idée c'était vraiment de proposer des "colonies apprenantes" et pas des séjours vacances, détaille Lucas Vanitou. On va faire _des activités ludiques, éducatives, comme par exemple des réveils musculaires en anglais_, et des activités manuelles sur la science."

Dix médiateurs recrutés 

"Le but c'est de préparer la rentrée scolaire dans de bonnes conditions, de psychologiquement se remettre dans des dispositions d'apprentissage", complète David Philot, préfet du Territoire de Belfort. En plus des autres dispositifs, 10 médiateurs ont été recrutés dans le département pour une période de 4 mois. Ils interviennent chaque jour dans les quartiers entre 21h et 1h du matin. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess