Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Territoire de Belfort : polémique autour d'un enfant handicapé qui se retrouve sans transport scolaire pendant 3 mois

lundi 26 novembre 2018 à 11:15 Par Manon Klein et Wassila Guittoune, France Bleu Belfort-Montbéliard et France Bleu

Un enfant en situation de handicap s'est retrouvé sans solution de transport pendant trois mois, de janvier à mars 2018. Le conseil départemental du Territoire de Belfort, en charge des transports scolaires, a décidé de sanctionner la société de transport responsable d'une pénalité de 25.000 euros.

Le conseil départemental du Territoire de Belfort réclame 25 000 euros de pénalité à la société de transport scolaire
Le conseil départemental du Territoire de Belfort réclame 25 000 euros de pénalité à la société de transport scolaire © Maxppp - FRANCOIS DESTOC

Territoire de Belfort, France

Le non-transport d'un enfant en situation de handicap dans le Territoire de Belfort créé la polémique. La famille a dû se débrouiller seule pendant près de trois mois pour amener son enfant à l'école. Le conseil départemental a décidé de sanctionner Vortex, la compagnie de transports censée assurer ses trajets, en lui imposant une pénalité de 25.000 euros. La collectivité reproche à la société en question de ne pas avoir respecté son engagement. Elle a décidé de cette pénalité lors de son dernier conseil, le 15 novembre 2018.

Une "erreur de communication" selon la compagnie de transport

Aujourd'hui, la situation est rentrée dans l'ordre, mais le conseil départemental du Territoire de Belfort se demande comment ce refus de prendre en charge l'enfant a pu durer aussi longtemps. "Il y a un cahier des charges qui a été signé : le transporteur s'est engagé à transporter les enfants d'un point A à un point B (...)" s'indigne la conseillère départementale en charge du handicap, Marie Lise Lhomet.

La compagnie de transport mise en cause, se défend d'avoir voulu faire du tort à la famille et parle d'une erreur de communication. Selon le directeur du développement du groupe Vortex, Vincent Dumoulin, la famille n'aurait pas apprécié le conducteur qui était en période d'essai; et ce sans donner d'explications claire, sans éléments objectifs, toujours selon le cadre. Le responsable local aurait donc tenté de recruter quelqu'un d'autre sans succès, et surtout sans prévenir sa hiérarchie. "Nous n'avons été informé qu'au bout de 3 mois" affirme la direction.