Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Test Mon Job : une start-up strasbourgeoise propose de tester le métier de vos rêves

Le principe de Test Mon Job : devenir torréfacteur, toiletteur, viticulteur ou encore sophrologue le temps d'une journée ou plus. Des stages que la start-up strasbourgeoise propose aux Alsaciens curieux ou souhaitant se reconvertir, mais les demandes affluent déjà de toute la France.

Un torréfacteur vérifie les grans de café en train de refroidir sur un tamis (image d'illustration).
Un torréfacteur vérifie les grans de café en train de refroidir sur un tamis (image d'illustration). © Maxppp - z1003 jens büttner

Strasbourg, France

Vous avez peut-être déjà pensé à changer de travail et vous ne seriez pas seul : 64% des Français songent à se reconvertir mais n'arrivent pas à franchir le pas. Et c'est là qu'intervient Test mon job. Cette jeune entreprise strasbourgeoise propose de tester le travail de ses rêves le temps d'une demi-journée à une semaine, pour de se frotter à la réalité. 

C'est un documentaire qui a inspiré Frédéric Munch, le créateur de cette start-up. "Je regardais la télévision et j'ai vu un reportage sur les marins pêcheurs. A cette époque, je travaillais dans la finance, derrière un ordinateur. J'aimais mon travail mais j'avais envie de tester d'autres choses, de faire d'autres expériences dans ma vie. Notamment celle-là ; les marins pêcheurs se lèvent le matin, partent au large, remontent leurs filets et jouent leur paye en quelques secondes. Je me suis dit : là il y a des sensations et des expériences à vivre." Sauf qu'il réalise que découvrir d'autres métiers sans forcément s'engager, par curiosité ou pour se reconvertir, n'est pas aussi simple. "Prenez Pôle emploi par exemple, ils sont là pour vous aider à trouver un emploi si vous êtes au chômage, pas pour tenter des expériences si vous avez un travail mais que vous n'y trouvez pas de sens."

L'idée de Test mon job est donc de proposer une immersion d'une demi-journée à une semaine avec des prix allant de 20 à 250 euros par jour. Marc Wandhammer a justement testé le métier de charcutier-boucher-traiteur pendant trois jours après trois ans en tant que commercial. "J'avais envie de changer pour un métier dans l'alimentation. Là c'est vraiment la combinaison entre le côté gourmand et manuel. Il y a des tours de main et des gestes à faire, c'est aussi ça qu'il manquait dans mon métier d'avant" explique-t-il. "J'ai passé trois jours dans une charcuterie-boucherie-charcuterie artisanale. Les gens m'ont tout montré, tout expliqué, ça m'a convaincu dans ma démarche" détaille Marc Wandhammer qui depuis a cherché un employeur et s'est lancé dans une formation en alternance en septembre. "Pour l'instant je ne regrette pas ! C'est sûr que par rapport à mon ancienne vie, il y a quelques sacrifices à faire, au niveau du salaire mais ce sera rattrapable à moyen terme. Mais je suis moins stressé que dans mon ancien travail et là il y a le contact direct. Et puis ce qui fait plaisir c'est le retour d'une semaine à l'autre des clients qui sont satisfaits" analyse le nouveau boucher-charcutier. 

Une centaine de professionnels proposent des immersions

Si le test s'est avéré positif pour lui, ce n'est pas le cas de tous les candidats à la reconversion explique Frédéric Munch : "C'est aussi l'enjeu de ces immersions. On a eu des cas justement où des personnes qui voulaient opérer une reconversion radicale d'une profession dite intellectuelle vers une profession plus manuelle se rendent compte finalement que ce n'est pas du tout pour eux." D'autres réalisent un stage simplement pour réaliser un rêve, se glisser dans les gants d'un fleuriste ou dans la blouse d'une sage-femme le temps d'une journée par exemple.

Aujourd'hui, l'entreprise travaille avec une centaine de professionnels en Alsace. Les demandes pour les nouveaux métiers dans le numérique sont fortes mais aussi pour l'artisanat. La ferronnerie est l'un des stages les plus demandés. Emmanuel Fernex est forgeron à Dambach-la-ville. Il a reçu deux stagiaires dont un qui s'est depuis lancé dans cette activité à son tour. La fascination pour son métier ne l'étonne pas : "Il y a un regain d'intérêt pour les métiers d'artisanat et d'art en général. Après, la forge il y a un côté fascinant, le feu, la malléabilité, qui attire. Et puis il y a un aspect un peu folklore des vikings à la mode, donc on a envie de refaire des objets forgés, je pense que cela joue aussi." Emmanuel Fernex ajoute : "On pense que ce métier n'existe plus, on a les images soit des photos en noir et blanc, soit des reconstitutions ou à la télévision... et pourtant il y a toujours de la forge, soit industrielle, soit de la forge d'art." Lui est content de partager cet engouement : "C'est une passion donc quand la personne en face est intéressée, je suis intarissable" sourit-il. 

40 demandes par semaine de toute la France

Pour l'instant, la start-up ne propose ses stages qu'en Alsace mais elle reçoit des demandes de toute la France, environ 40 par semaine selon son fondateur. Test Mon Job s'intéresse également à un nouveau secteur. Florine Navlet est la chargée de communication : "Nous avons été contactés par plusieurs entreprises qui peinent à recruter, notamment dans des secteurs où les métiers sont méconnus, comme polisseur. L'une de ces entreprises explique d'ailleurs que 80% des formations mènent à 20% des postes à pourvoir, c'est pourquoi certaines décident de les former en interne." Encore faut-il que les candidats potentiels aient vent de ces secteurs d'activité. Test mon job étudie donc des métiers moins sollicités qui pourraient être mis en lumière.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu