Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société
Dossier : Mouvement des gilets jaunes

Un an de gilets jaunes : Thibaut de Pont-l'Abbé, à l'origine du mouvement

-
Par , France Bleu Breizh Izel, France Bleu Armorique

Thibaut, un habitant de Pont-l'Abbé, fut le premier à créer une page Facebook contre l'augmentation des tarifs du carburant. Il n'avait pas conscience que la France entière allait faire de même.

Des gilets jaunes du Finistère
Des gilets jaunes du Finistère © Maxppp - Vincent Mouchel

Finistère, France

Au départ, Thibaut, un habitant de Pont-l'Abbé, est très remonté contre la hausse du prix des carburants. Ce fan d'automobile "voyait la ministre Elisabeth Borne sur toutes les chaînes de télévision." Cela l'agace profondément, "ça me rendait même complètement fou", avoue-t-il. Il crée une page Facebook le 23 octobre 2018 avec ses amis amateurs de voiture. C'est la première en France qui proteste contre la hausse de la TICPE (taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques) et sa répercussion sur le prix du carburant, selon un article du Monde

Thibaut n'avait pas conscience de ce qu'il allait déclencher

"On a été dépassés par l'ampleur du phénomène"

Au sein du groupe, la date du 17 novembre est choisie pour aller manifester devant la préfecture du Finistère, à Quimper. "Seulement quelques jours après la création du groupe, on a commencé a être sollicités par d'autres personnes qui voulaient faire pareil. On a commencé à être mille fois dépassés par l'ampleur de ce qu'on était en train de faire", se souvient Thibaut. Il n'est pas le créateur des gilets jaunes, "mais ça a vraiment été l'étincelle."

Manifestation de gilets jaunes dans les rues de Quimper (5 janvier 2019) - Maxppp
Manifestation de gilets jaunes dans les rues de Quimper (5 janvier 2019) © Maxppp - Vincent Mouchel

Dégoûté par les violences

"Je ne pensais pas que tout le reste de la population avait quelque chose de si lourd à dire au même moment. Ça a littéralement explosé ", s'étonne le jeune homme. Le mouvement prend de l'ampleur suite au rassemblement national du 17 novembre. Thibaut continue à manifester pendant plus d'un mois et demi, jusqu'à la fin de l'année 2018. "Je me suis vite détaché du mouvement une fois passées les annonces du Gouvernement. Personnellement, j'avais eu toute satisfaction quant à mes revendications initiales."

Toutefois, il reste très choqué par les actes de violences auxquels il a pu assister. "Ce qui m'a fait continuer le plus, ce sont les violences policières. Ça m'a énormément choqué et dégoûté." Il garde cependant de très bons souvenirs de cet épisode de sa vie : "J'ai rencontré des personnes formidables, j'ai fait des rencontres fabuleuses."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu