Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Attentat de Nice

Plus d'une centaine de personnes au rassemblement de Poitiers, après l'attentat de Nice

vendredi 15 juillet 2016 à 23:39 Par Félix Mathieu, France Bleu Poitou

Plus de 100 personnes se sont rassemblées place Leclerc, face à l'Hôtel de ville de Poitiers vendredi soir à 18h. La petite foule a respecté une minute de silence, avant d'entonner la Marseillaise.

Des participants au rassemblement d'hommage place Leclerc à Poitiers.
Des participants au rassemblement d'hommage place Leclerc à Poitiers. © Radio France - Félix Mathieu

Poitiers, France

Ce n'est pas la foule qu'on avait connu en janvier 2015, lors de l'hommage à Charlie-hebdo. Mais au cœur des vacances d'été, une bonne centaine de personnes ont tout de même répondu présents à l'appel de la mairie et des réseaux sociaux.

Raymond, la soixantaine, se pointe un quart d'heure avant la cérémonie. Il tenait à se rendre à l'hommage, après avoir confie-t-il, regardé la télévision jusqu'à 3 heures du matin, les larmes aux yeux.

C'était une cérémonie du 14 juillet pour célébrer la France. Il y avait aussi des gens qui étaient là pour s'amuser, danser, voir des feux d'artifice avec leur famille. J'ai du mal à croire qu'on s'en prenne à des enfants, des innocents".

Non loin de là, Nathan, 17 ans, suit la minute de silence, le regard grave. Les scènes de violence se succèdent depuis l'an dernier, mais il refuse de les voir devenir ordinaires. "On ne doit pas s'habituer. On a envie de montrer que c'est quelque-chose qui n'appartient pas au quotidien".

"Faut qu'on soit solidaires, très unis" - choses entendues au rassemblement

Autour du député-maire de Poitiers Alain Claeys, du président du conseil départemental de la Vienne Bruno Belin, de la Préfète Marie-Christine Dokhélar et de la députée Catherine Coutelle, le groupe d'habitants rassemblés a entonné la Marseillaise après la minute de silence.