Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Titres de séjour refusés dans la métropole de Rouen : "la complexité des réglementations" ciblée

De nombreux jeunes étrangers n'obtiennent pas de titres de séjour de la préfecture de Seine-Maritime. Parfois des lycéens à quelques jours du baccalauréat. Une situation dénoncée par des associations et la députée LREM Stella Dupont, invitée de France Bleu Normandie ce jeudi 27 mai 2021.

Stella Dupont, à l'Assemblée Nationale
Stella Dupont, à l'Assemblée Nationale © Maxppp - Vincent Isore - IP3 PRESS/MAXPPP

Le Réseaux éducation sans frontières se mobilise, à l'approche de la fin d'année scolaire. Mercredi 26 mai 2021, l'association a organisé une manifestation devant la préfecture de la Seine-Maritime, pour dénoncer les nombreuses OQTF, obligation de quitter le territoire, reçues par des jeunes lycéens, dont certains approchent des épreuves du bac. Leurs demandes de permis de séjour sont majoritairement refusées, au grand dam de ces associations, pour des élèves, parfois brillants et bien intégrés dans leurs classes. 

Cette situation serait liée au manque de moyens mis dans l'instruction des permis de séjour, selon la députée LREM du Maine-et-Loire, Stella Dupont, invitée de France Bleu Normandie ce jeudi 27 mai 2021. Elle s'est rendue en préfecture de Rouen, et a rendu un rapport sur le sujet : "Même si des moyens importants supplémentaires ont été alloués aux préfectures depuis 2015, il reste des files d'attente. On ne les voit plus, parce qu'elles sont devenues virtuelles. Les gens attendent et se connectent à Internet à de nombreuses reprises pour essayer d'obtenir un rendez-vous en préfecture. Le problème reste entier."

Un problème de moyens, mais également de complexité des dossiers : "Ne serait-ce que pour déposer sa demande de titre de séjour, il faut plusieurs rendez-vous, parce qu'on n'a pas les bons papiers, parce qu'il manque telle ou telle chose. Et puis, être autorisé à rester dans le pays nécessite de répondre à des règles qui sont strictes." 

Une chose est sûre, pour Stella Dupont : "la tension est plus forte à Rouen que dans les Yvelines, en Mayenne ou dans le Maine-et-Loire." Selon elle, "les tensions entre les associations et les services de l'Etat sont plus fortes, le dialogue est difficile."

"Cela fait partie de mes recommandations de faire en sorte que, dans chacune des préfectures, il y ait un référent, un correspondant chargé de faire le lien entre Etat et associations. Parce que le droit des usagers est au coeur de nos services publics", selon la députée. 

Réécoutez l'interview de Stella Dupont sur France Bleu Normandie ici : 

Stella Dupont, invitée de France Bleu Normandie

Choix de la station

À venir dansDanssecondess