Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les parents de Tom, 11 ans, mort après un jeu du foulard, veulent alerter les familles

mercredi 18 avril 2018 à 7:34 - Mis à jour le mercredi 18 avril 2018 à 10:35 Par Michel Legorjus, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu

Le 22 février dernier Tom, 11 ans, est décédé à son domicile, à May-sur-Orne, au sud de Caen, victime du jeu du foulard. Il était élève en classe de 6ème. Un jeu dangereux caractérisé par la pratique de la strangulation. Aujourd'hui, Guillaume et Stéphanie, ses parents, veulent alerter les familles.

Le jeu du foulard peut être très dangereux, voire mortel.
Le jeu du foulard peut être très dangereux, voire mortel. © AFP - LEMOINE / BSIP

Fontenay-le-Marmion, France

Le 22 février, Tom a passé une journée ordinaire à l'école. Vers 17 h30,Guillaume et Stéphanie, ses parents, rentrent à la maison, à May sur Orne  dans le Calvados. Ils appellent leur petit garçon qui ne répond pas. Guillaume, le papa, se précipite à l'étage. Il découvre son fils, inanimé, sa ceinture de karaté autour du cou.

Guillaume et Stéphanie alertent les secours. Les pompiers conseillent les parents qui pratiquent à tour de rôle un massage cardiaque,arrivés sur place les pompiers prennent le relais et transportent l'enfant à l'hôpital. Tom décède quelques minutes plus tard.

Tom victime du jeu du foulard

Sur place les gendarmes procèdent aux premières investigations et découvrent la tablette de l'enfant. Il s'avère que depuis plusieurs jours Tom consultait des sites sur lesquels les ados, mais aussi les plus jeunes, se lancent des défis, effectués aussi bien dans la cour de récréation qu'à la maison. Les conclusions de l'enquête de gendarmerie sont claires : Tom a été victime du jeu du foulard,une strangulation qui provoque des hallucinations et qui dans certains cas peut s'avérer mortelle.

Les parents n'ont rien vu venir 

Dans sa classe de 6ème du collège de Fontenay le Marmion , aucun signe du passage à l'acte selon les enseignants ou ses camarades de classe. Pour les parents, c'est incompréhensible, d'autant que Stéphanie l'avait alerté sur les risques : alcool,cigarettes, drogue mais les jeux dangereux, elle n'en avait jamais entendu parler. Tom est en France le 5ème enfant mort à cause de ces pratiques.

Leur combat aujourd'hui : informer

Guillaume et Stéphanie se sentent amputés, mais dignes, ils veulent que la perte de leur petit garçon puisse être utile. Ils ont pris contact avec Françoise Cochet,  cofondatrice de l'ATEAS (accompagner, prévenir, éduquer, agir, sauver). Elle aussi a perdu un fils et depuis une dizaine d'années, elle intervient dans les écoles, les centres aérés, les formations d'enseignants. Les parents de Tom organisent le jeudi 19 avril une soirée d'informations et de prévention consacrée aux Jeux dangereux.

Enfin, et c'est important pour le couple, le soir du décès de Tom, ils ont accepté le don de ses organes.