Société

Touche pas à ma caserne !

Par Thierry Campredon, France Bleu Belfort-Montbéliard mercredi 9 septembre 2015 à 8:24

La place d'armes du 1er RA de Bourogne
La place d'armes du 1er RA de Bourogne © Radio France - Isabelle Rolland

Dans le cadre de la loi de programmation militaire 2016-2020, le 1er Régiment d'Artillerie de Bourogne pourrait perdre 212 soldats, soit 20% de ses effectifs. Un scénario catastrophe et impensable pour le maire de la commune qui rencontre ce mercredi le ministre de la Défense à Paris.

Depuis la fin juillet, et la présentation par le ministère de la Défense de la loi de programmation militaire, Jean-François Roost ne décolère pas. Le maire socialiste de Bourogne n'accepte pas de perdre 212 hommes au sein du 1er RA, il parle d'un mauvais coup porté à la vie de sa commune de 2000 habitants. "C'est toute l'économie du village qui est en jeu, et on risque de devoir fermer des classes" affirme le maire de Bourogne

"Je veux que le ministre revienne en arrière sinon je rend ma carte du PS"

Ce mercredi matin, et en compagnie de Damien Meslot, Florian Bouquet et Cédric Perrin, Jean-François Roost se rend au ministère de la défense pour rencontrer Jean-Yves Le Drian. Son objectif est clair : "il faut que le ministre revienne sur sa position et si je ne suis pas entendu je rendrai ma carte du parti socialiste"  

3 Questions à Jean-François Roost