Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Toujours plus de logements en Airbnb à Strasbourg

lundi 30 juillet 2018 à 15:40 Par Luc Dreosto , France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

En juin 2018, 4 704 logements sont proposés à la location aux touristes à Strasbourg, c'est 30% de plus qu'en octobre 2017 selon l'Observatoire Airbnb. La ville ne veut pas s'opposer au phénomène mais entend l'encadrer pour éviter les dérives.

En juin 2018, on compte près de 5 000 offres Airbnb à Strasbourg
En juin 2018, on compte près de 5 000 offres Airbnb à Strasbourg © Maxppp -

Strasbourg, France

Le phénomène Airbnb (et autres sites de meublés de tourisme, via Booking, Abritel ou même le Bon Coin) est toujours en pleine expansion à Strasbourg. On possède désormais une photographie exacte du phénomène grâce à un observatoire indépendant (l'Observatoire Airbnb, créé par un élu bordelais). Le nombre de chambres et de logements proposés aux touristes a augmenté de 30% depuis la fin de l'année dernière (précisément entre octobre 2017 et juin 2018). Il y en avait 4 704 dans la capitale alsacienne en juin (3 363 logements entiers et 1 341 chambres). 

La progression est forte, mais moins impressionnante que dans d'autres grandes villes. A Strasbourg, il y a en moyenne 12 logements en Airbnb pour 1 000 habitants. C'est deux fois moins qu'à Lyon et trois fois moins qu'à Bordeaux ou Nice. 

Louer en Airbnb est trois à quatre fois plus rentable à Strasbourg

Cette activité connaît un tel succès car elle est évidemment très rentable. A Strasbourg, selon la taille du logement, une nuit en Airbnb rapporte trois à quatre fois plus qu'une nuit en location traditionnelle à l'année. Pour un studio, le prix d'une location traditionnelle à l'année c'est 12 euros la nuitée, ça passe à 53 euros en Airbnb. Pour un T3, on triple les prix, de 24 à 72 euros.

Pour éviter les dérives (des immeubles entiers loués aux touristes pour en faire un business juteux), la municipalité encadre la pratique : pas plus de 120 jours de location par an, il faut aussi payer une taxe de séjour et des contrôles seront d'ailleurs mis en place à partir de septembre. Une charte des bonnes pratiques sera bientôt instaurée. Pas sûr que ça puisse freiner le phénomène. D'autres villes ont déjà mis en place ces mesures comme Paris par exemple, mais le nombre d'offres en Airbnb continue d'exploser.