Société

Toulouse : aux Sept-Deniers la future place Guy Novès ne fait pas l’unanimité

Par Lola Fourmy, France Bleu Toulouse samedi 16 janvier 2016 à 19:52

L'espace JOB, Rte de Blagnac et la future place Novès
L'espace JOB, Rte de Blagnac et la future place Novès © Radio France - Lola Fourmy

Le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, a choisi de renommer l’Espace JOB et l’esplanade attenante au nom du sélectionneur du XV de France de rugby. Pourtant, dans le quartier, l’annonce divise.

Pour rendre hommage à Guy Novès, l’ancien entraîneur du Stade Toulousain et l’actuel du XV de France, Jean-Luc Moudenc l’avait promis, il donnerait son nom à une place. La semaine dernière, il a donc présenté son choix : ce sera l’Espace JOB, Route de Blagnac, et la place qui l’entoure.

Lettre ouverte du collectif JOB au maire de Toulouse

Le maire de Toulouse n’avait pas anticipé la levée de boucliers que cette annonce engendrerait. Dans le quartier des Sept-Deniers, les riverains ont contacté le collectif JOB pour faire part de leur désaccord. Ils refusent, comme une douzaine d’associations du collectif JOB, d’accoler le nom du rugbyman à celui de l’ancienne fabrique de papier à cigarettes, aujourd’hui centre socioculturel et sportif. Ils ont donc envoyé une lettre ouverte au maire de Toulouse pour expliquer les raisons de leur opposition.

Aux Sept-Deniers, la future place Novès ne plait pas à tout le monde

L’histoire de l’Espace JOB

"Cela n’a rien de personnel contre Monsieur Novès" assure directement Anne, la présidente du collectif JOB. En fait ce qui dérange dans ce changement de nom, c’est que l’Espace JOB a déjà une histoire. En 2001 les salariés de la célèbre marque de papier à cigarette se mobilisent avant que leur usine ne ferme. Dix ans plus tard, grâce aux actions des associations, la destruction est évitée et l'usine devient un espace culturel municipal. Aujourd’hui, on y trouve une salle de spectacle, des associations, et même une piscine. Mais le bâtiment a gardé son apparence initiale, et surtout les trois lettres rouges de l’ancienne fabrique JOB.

JOB est déjà un symbole pour les toulousains, y rajouter un deuxième nom -JOB-Novès- n’aurait plus aucun sens.

— La présidente du collectif JOB

Discussions et pétition

Le maire Jean-Luc Moudenc a pourtant réaffirmé dans la semaine à France Bleu Toulouse que cette place porterait le nom de Guy Novès. Il dénonce une action d'opposition politisée ce dont se défend le Collectif JOB. Les opposants ont décidé d’organiser des discussions avec les riverains du quartier dimanche 24 janvier à 10h30 devant l’Espace JOB. Ils envisagent de lancer une pétition, mais aussi, de contacter Guy Novès en personne pour lui expliquer leur point de vue. Ils proposent notamment de rebaptiser un lieu plus adéquat, comme le Stade Ernest Wallon.

Partager sur :