Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Toulouse : de nombreux débordements lors de la manifestation des gilets jaunes

samedi 1 décembre 2018 à 19:27 Par Théo Caubel, France Bleu Occitanie et France Bleu

La manifestation des gilets jaunes a été marquée par de nombreux heurts à Toulouse samedi après-midi. Des affrontements entre les CRS et les gilets jaunes ont eu lieu place Jeanne d'Arc et aux environs de la gare Matabiau. 6 personnes ont été blessées. La situation est revenue à la normale.

6 personnes ont été blessées dont deux policiers.
6 personnes ont été blessées dont deux policiers. © Radio France - Théo Caubel

Toulouse, France

Pendant plus de trois heures les gilets jaunes et les CRS se sont affrontés dans le centre de Toulouse samedi 1er décembre. Les principaux débordements se sont déroulés au niveau de la place Jeanne d'arc et vers la gare Matabiau dans le centre-ville. Cette mobilisation a fait 6 blessés dont 2 policiers. Le nombre d'interpellations n'a été encore communiqué.

D'après Etienne Guyot, le préfet de Haute-Garonne, ces violences sont le fait de casseurs. "La majorité des manifestants qui ont défilé étaient des gens pacifiques. Ce qui ennuyeux, ce sont ces casseurs qui s'insèrent et radicalisent les choses." résume-t-il.

Étienne Guyot, le préfet de Haute-Garonne

"Ces casseurs s'en sont pris aux forces de l'ordre, ont jetés des projectiles avec des frondes, érigés des barricades et allumés des incendies" détaille le préfet. A plusieurs endroits du centre-ville, ils s'en sont pris aux vitrines des magasins et au moins deux pillages ont eu lieu rue Alsace-Lorraine selon Étienne Guyot.

Les deux lignes de métro sont intégralement fermées à la demande de la préfecture pour une durée indéterminée. La circulation des trams est également interrompue entre les stations Croix de pierre et Palais de Justice.

De nombreux commerces fermés

De nombreux commerçants dans ces quartiers ont dû baisser le rideau, notamment dans la rue Alsace-Lorraine très fréquentée en ce début du mois de décembre. Le marché de Noël place du Capitole a lui aussi été momentanément fermé en fin d'après-midi lorsque des gilets jaunes se sont approchés des chalets. Les festivités autours des illuminations de Noël qui étaient lancées ce 1er décembre ont été annulées pour des raisons de sécurité. 

La situation est revenue à la normale peu après 18h lorsque les CRS ont délogé les gilets jaunes de la place Jeanne d'Arc où ils avaient érigé des barricades.

Plusieurs centaines de manifestants

La manifestation avait pourtant bien commencée. Vers 12h30, les gilets jaunes s'étaient retrouvés à la Prairie des Filtres où ils ont pris la direction de la basilique Saint-Sernin. Un rassemblement à l'appel de la CGT était prévu à quelques mètres. Au plus fort du rassemblement près de 1 000 personnes composaient le cortège des gilets jaunes. 

La situation a dégénérée vers 14h lorsque le rassemblement s'est divisé en deux au niveau du boulevard de Strasbourg. Une partie des gilets jaunes voulaient rejoindre la basilique et l'autre la gare Matabiau. Les manifestants se sont engouffrés dans la rue Bayard qui mène au bâtiment de  la SNCF. Ils ont immédiatement été repoussés par les CRS qui ont lancé des gaz lacrymogènes. En réponse, les manifestants ont érigé et enflammé des barricades. Ils ont également lancé des pierres sur les forces de l'ordre.