Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Toulouse : des locataires lancent la « grève des loyers » pendant le confinement

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Face aux difficultés des locataires, un collectif toulousain appelle à ne plus payer son loyer pendant le confinement pour forcer le gouvernement à prendre des mesures. Des aides existent.

Une affiche du collectif « On ne paie plus 31 » appelle à la grève des loyers dans les rues de Toulouse
Une affiche du collectif « On ne paie plus 31 » appelle à la grève des loyers dans les rues de Toulouse © Radio France - Stéphanie Mora

Alors que le mouvement de grève des loyers prend de l’ampleur en Espagne, aux Etats-Unis ou au Canada, le collectif toulousain « On ne paie plus 31 » relaie cet appel international à la grève des loyers et appelle à manifester tous les samedi soir à 20 heures aux balcons des appartements pour forcer le gouvernement à prendre des mesures pour aider les locataires les plus précaires privés de revenus en cette période de confinement.

L'appel à la grève des loyers sur la page Facebook du collectif  "On ne paie plus 31"
L'appel à la grève des loyers sur la page Facebook du collectif "On ne paie plus 31" - Collectif "on ne paie plus 31

Un moratoire sur les loyers pendant le confinement

« On appelle les locataires à ne plus payer leur loyer soit pendant plusieurs jours, soit en reportant le paiement de leur loyer début mai. L’objectif est de faire pression sur le gouvernement pour qu’il mette en place des dispositifs d’aide aux locataires qui pendant cette crise du coronavirus  sont eux aussi sous pression, avec peu de revenus et des difficultés à payer leur loyer » explique Nina Condeco, porte-parole de Droit au Logement et membre du collectif « On ne paie plus 31 »

Nina Condeco, porte-parole du DAL et membre du collectif « On ne paie plus 31 »

À Berlin, à Barcelone ou à Lisbonne, la décision a été prise par les pouvoirs publics, de suspendre les loyers de l’habitat social. En France, ce n’est pas le cas. Le gouvernement a annoncé un fonds de 350 millions d’€ pour soutenir la filière du logement, en soutenant les locataires, sans mettre en difficulté les propriétaires. L’Etat entend maintenir au maximum les salaires, avec le maintien du versement des loyers.

L’idée d’un moratoire sur les loyers est dénoncée par le président de la FNAIM, la Fédération Nationale de l’Immobilier, pour lui :

C’est une erreur, cela reviendrait à faire porter le poids de la crise sur des propriétaires loin d’être tous fortunés. 

Solliciter des aides avant les impayés

Les associations de locataire comme la  Confédération nationale du logement réclament elle « un moratoire des loyers dans les parcs privé et social permettant la suspension du versement des loyers tant que l’épidémie ne sera pas contenue ».

Mais ne pas payer votre loyer vous met aux yeux de la loi dans l’illégalité.

« Avant d’en arriver là, il faut ne faut pas attendre et solliciter les aides qui existent pour faire face aux impayés » conseille Leatitia Garcia, juriste à la CLCV, l'association "Consommation Logement Cadre de vie"

Laetitia Garcia - Juriste à la CLCV 31

« Ceux qui sont logés dans un logement social doivent très vite se rapprocher de leur bailleur social pour passer ce cap difficile, surtout ne pas rester sans rien faire, ce serait la mauvaise solution. Pour ceux qui ont un logement dans le privé, se rapprocher de son propriétaire ou son agence pour mettre en place des reports d’échéance ou des délais de paiement. Il y a des dispositifs d’aide qui sont mis en place à l’ADIL en cas d’impayés. Ne pas hésiter à prendre contact avec les assistantes sociales des maisons des solidarité qui tiennent des permanences d’accueil. Pour l’instant, l’Etat n’a pas validé nos demandes de moratoire sur les loyers, Donc si un locataire de paye pas ses loyers, il ne respecte pas les obligations  liés à son bail et du coup se retrouve dans l’illégalité. Il faut donc très vite réagir pour trouver des solutions avant des retards de paiement. »

Toulouse Métropole annonce de son côté avoir mis en place des mesures pour accompagner les locataires en difficulté . "Un soutien des bailleurs sociaux envers les locataires d’HLM, ainsi qu’une aide aux locataires, sont assurés" selon Toulouse Métropole Habitat.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu