Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Toulouse : Entre 800 000 et 900 000 personnes sont venues voir la Machine

lundi 5 novembre 2018 à 0:39 Par Théo Caubel, France Bleu Occitanie

La Machine s'est éteinte dimanche 4 novembre après un dernier acte sur le pont neuf. Pendant 4 jours, le Minotaure, Astérion, et l'araignée, Ariane, auront rythmé la vie de la ville rose. La mairie de Toulouse évoque déjà entre 800 000 et 900 000 spectateurs.

Le minotaure, Astérion, a fermé ses yeux bleus une dernière fois ce dimanche 4 novembre.
Le minotaure, Astérion, a fermé ses yeux bleus une dernière fois ce dimanche 4 novembre. © Radio France - Théo Caubel

Toulouse, France

Un temple qui descend du ciel, des explosions, des flammes, le dernier acte du spectacle de la Machine à Toulouse n'aura pas déçu. 

Depuis jeudi 1 novembre les incroyables bêtes de la machine animaient les rues du centre-ville de Toulouse. 400 000 personnes étaient attendues, finalement le double serait venu. "Je n'ai pas les chiffres définitifs mais il semblerait bien qu'on ait eu entre 800 000 et 900 000 personnes" se félicite le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, qui parle d'un événement "qu'on n'a jamais connu de cet ampleur et de cette originalité à Toulouse."

La Machine aura fait parler dans le monde entier

D'ailleurs l'événement a fait parler dans le monde entier. Marc était présent pour le bouquet final et il sait que ce spectacle fait échos jusqu'à l'autre bout du monde. "J'ai mon fils qui vit en Australie et il m'a dit "papa il y a une page dans le journal de Melbourne où l'on parle de Toulouse et des Machines." La presse américaine, japonaise a également présenté la Machine. "Pour l'image de la ville, son dynamisme, son attractivité, son économie c'est quelque chose de très positif" se réjouit Jean- Luc Moudenc.

Et pour les toulousains, c'est plein d'étoiles dans les yeux qu'ils laissent Astérion, ce Minotaure de 47 tonnes et Ariane l'araignée. "C'était merveilleux, ces quatre jours, c'était vraiment à voir" insiste Suzy."Je pense qu'il va y avoir un avant et un après, ajoute Patrice. Je ne pourrais plus arpenter les rues de la ville sans penser que le Minotaure ou l’araignée sont passés par là."

"Je m'attendais à un truc plus intense"

Mais pour certains, le dernier acte était un peu en-dessous de ce qu'avait proposé la compagnie pendant les quatre derniers jours. "Je pensais qu'il y aurait peut-être un fight à la fin un truc un peu plus intense, explique Brice qui a suivi une grande partie des représentations. Mais c'était quand même joli et le site est merveilleux."

Et pour ceux qui auraient manqué le spectacle, ils pourront se rattraper en allant voir le Minotaure à la nouvelle halle de Montaudran. Elle doit être inaugurée le week-end prochain. Et il sera notamment possible de monter sur Astérion.