Société

Toulouse : et si vous imaginiez le Museum de 2165 ?

Par Lola Fourmy, France Bleu Toulouse dimanche 10 janvier 2016 à 7:00

La vitrine du Muséum de demain à Toulouse
La vitrine du Muséum de demain à Toulouse © Radio France - Lola Fourmy

Après avoir fêté ses 150 ans, le Museum de Toulouse a décidé de se projeter 150 ans plus loin, cette fois-ci dans le futur. Pour ça, il recueille des objets d’aujourd’hui à destination des générations futures.

Et si on se projetait 150 ans plus tard ? En 2165 à quoi ressemblera notre Muséum ? Que trouverons-nous dans les vitrines ? C’est la question que pose en ce moment le Muséum de Toulouse à travers une exposition collaborative.

L’idée est de déposer un objet, que l’on trouve significatif de notre époque, d’expliquer son choix, et son intérêt pour les générations futures.

Ces objets sont ensuite pris en photo, numérotés, puis exposés dans une vitrine pendant trois mois, à la fin du parcours des Saventuriers, l’expo temporaire du Muséum.

Là, on trouve une vingtaine d’objets-témoins : des petites voitures, une brosse à dent, un livre de prière, des pâtes… en dessous il y a quelques explications mais aussi des interrogations : "aurons-nous encore besoin d’une brosse à dents pour nettoyer nos dents d’ici 150 ans ?"

Objets déposés pour le Muséum de demain - Radio France
Objets déposés pour le Muséum de demain © Radio France - Lola Fourmy

A l’initiative de ce concept, Maud Dahlem, chef du projet numérique au Muséum, explique que cela permet aux visiteurs et aux donateurs de s’interroger, à la fois sur le sens de nos objets, leur importance, mais aussi leur avenir.

Typiquement le petit garçon qui m’a déposé un paquet de mouchoir, c’était pour demander si dans le futur on arrêterait de couper des arbres pour se moucher. Maud Dahlem

D’ailleurs le concept fait réfléchir aussi sur l’importance de la mémoire collective et sur ce qu’on choisit comme témoin de l’Histoire. Jean-François, par exemple, a décidé de donner  : "rien". Il veut que l’on mette un espace vide à la place de son don : vide pour représenter le fait qu’aujourd’hui en 2016, ce qui fait notre vie c’est aussi s’interroger sur cette accumulation d’objets, et que ce qui compte ce n’est pas que le matériel.

Finalement, après une très longue discussion avec l’équipe du Muséum sur le pourquoi de ce don si particulier, Jean-François a choisi de laisser l’enregistrement sonore effectué pendant le reportage comme trace du présent et témoignage de notre époque pour les générations futures.

Aujourd’hui, après 150 ans d’existence, le Muséum de Toulouse répertorie plus de 6000 objets.

Pour participer à l’opération, prochain recueil le 6 février ou rendez-vous en ligne sur http://museumdemain.tumblr.com.

Un doudou laissé comme témoignage par une maman - Radio France
Un doudou laissé comme témoignage par une maman © Radio France - Lola Fourmy