Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Toulouse : faut-il fermer les bars à 1h du matin ?

-
Par , France Bleu Occitanie

L'association "Bien vivre à Toulouse centre" demande une fermeture des bars à 1h du matin dans la ville rose au lieu de 2h en semaine et 3h le samedi soir. La mairie doute de la mesure tout comme les fêtards.

 Plusieurs centaines de jeunes profitent les soirs de weekend des terrasses de la place de la Trinité à Toulouse
Plusieurs centaines de jeunes profitent les soirs de weekend des terrasses de la place de la Trinité à Toulouse © Radio France - Théo Caubel

Toulouse, France

Alors que Toulouse vient d'installer des uritrottoirs pour lutter contre les incivilités des fêtards, une association de riverains demande la fermeture des bars à 1h du matin dans la ville rose. Aujourd'hui, ils peuvent rester ouvert jusqu'à 2h en semaine et même 3h le samedi soir. L'idée est de suivre l'exemple du département de l'Hérault notamment.  

"Plus de 1.000 terrasses à Toulouse"

C'est l'association "Bien vivre à Toulouse Centre" qui a fait cette demande. Elle a même envoyé des lettres à la mairie, à la préfecture et aux ministères de la Santé de l'Intérieur."Le problème n'est pas d'hier, mais le nombre de terrasses a explosé. Il y en a plus de 1.000 à Toulouse. Et cette agitation empêche les gens de dormir. Certaines personnes sont même dans une situation de souffrance physiologique", explique Gérard Couvert, l'un des fondateurs de l'association. 

"S'ils ne sont pas contents, c'est à eux de partir, pas à nous." explique un fêtard 

Parmi les lieux cités qui posent problème pour l'association, il y a la place de la Bourse, la rue des Filatiers, la rue des Paradoux et la place de la Trinité. Pour cette dernière, c'est l'arrivée d'un bar il y a trois mois qui a mis le feu aux poudres. Certains riverains se plaignent du bruit qui dépasse les 70 db le soir. Les établissements reconnaissent faire leur maximum pour limiter les nuisances.

Mais certains fêtards ne voient pas le problème. "Ici, on est au cœur de la ville, fait remarquer l'un d'eux. Les gens qui ont acheté ici, ils savaient à quoi s'attendre. Ça ne sert à rien de se plaindre après. S'ils ne sont pas contents, c'est à eux de partir, pas à nous."

Une question pour les municipales 

Du côté de la mairie, la question de la fermeture des bars à 1h n'est pas à l'ordre du jour. "On peut toujours l'étudier mais je me méfie des effets pervers d'une telle mesure, explique Olivier Arsac, adjoint à la mairie en charge des politiques de prévention et de sécurité. On sait qu'il y a beaucoup de consommation d'alcool sur la voie publique à Toulouse, on essaie d'ailleurs de la limiter. Je me dis que si on ferme les bars à 1h, les jeunes qui veulent vraiment consommer ne seront plus encadrés par les établissements. Tout cela risque de créer des rassemblements et entraîner des nuisances sonores sur l'espace public."

L'association "Bien vivre à Toulouse Centre" compte néanmoins faire de ce sujet un enjeu des municipales. Elle va envoyer un questionnaire aux candidats pour connaître leur positionnement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu