Société

Toulouse : fin de crise pour la Banque Alimentaire 31 ?

Par Stéphane Garcia, France Bleu Toulouse lundi 26 décembre 2016 à 16:36

Depuis avril dernier, la Banque Alimentaire 31, qui fait bénéficier près de 110 associations et autres CCAS est en crise de gouvernance.
Depuis avril dernier, la Banque Alimentaire 31, qui fait bénéficier près de 110 associations et autres CCAS est en crise de gouvernance. © Radio France - Olivier Lebrun

Depuis avril dernier, la Banque Alimentaire 31, qui fait bénéficier près de 110 associations et autres CCAS est en crise de gouvernance. Le 19 décembre dernier un Conseil d'Administration exceptionnel s'est réuni. Une nouvelle direction devrait prochainement être mise en place

Depuis plus de six mois, la Banque Alimentaire de Toulouse, créée en 1986, qui gère la distribution de l’aide alimentaire sur quatre départements de la région (Haute-Garonne, Ariège, Tarn et Tarn-et-Garonne) et qui fait bénéficier près de 110 associations et autres CCAS (Centres Communaux d’action Sociale, ndlr) est en crise de gouvernance.

Suite à des désaccords sur la gestion des stocks, l'ancienne équipe dirigeante avait démissionné en bloc et depuis, c'est un administrateur judiciaire, le cabinet Méquinion, qui a les rênes de l'association. Le 19 décembre dernier avait lieu un Conseil d'Administration extraordinaire pour tenter de trouver une solution.

Le bout du tunnel ?

Fin de semaine prochaine, le 5 ou le 6 janvier, un bureau sera désigné. Un nouveau départ pour l'association et la soixantaine de bénévoles qui sont restés, et ce malgré les difficultés de ces derniers mois. "La situation était catastrophique, évoque Thierry Branka, un bénévole. Au niveau de l'hygiène il y a des excréments de pigeons partout à l’intérieur des bâtiments, il y a des rats aussi. Les camions sont dans un état pitoyable. Il y a très peu de bénévoles, encore courageux, qui restent donner un coup de main."

Thierry Branka : "La situation est catastrophique. Au niveau de l'hygiène il y a des rats, des excréments de pigeons partout à l'intérieur des bâtiments..."

Moins de denrées collectées cette année

Des problèmes de dysfonctionnement qui ont des conséquences sur la centaine d'associations bénéficiaires. "On n’a pas de manque mais les denrées qu’on nous fournit ne sont pas adaptées à nos besoins, explique Anne de Ladoucette, présidente de la Coopérative d'insertion Les équipes de Saint Vincent. Par moment on avait 100 litres de lait et on n’arrivait pas à les écouler. On sert à nos bénéficiaires toute la semaine, pendant six mois, du cassoulet, c’est presque un manque de respect pour eux."

Une situation qui rendait également difficile la collecte de denrées. Cette année par exemple, 150 tonnes ont été recueillies par la BA de Haute Garonne. C'est près d'une trentaine de moins que l'année dernière.