Société

Toulouse : Janick Leclair, l'enseignante sourde, a gagné !

Par Stéphanie Mora, France Bleu Toulouse et France Bleu mardi 14 mars 2017 à 23:36 Mis à jour le mercredi 15 mars 2017 à 19:22

Sourde depuis l'âge de cinq ans, diplômée du Capes de lettres modernes, Janick Leclair se bat pour pouvoir enseigner comme n'importe quel autre professeur.
Sourde depuis l'âge de cinq ans, diplômée du Capes de lettres modernes, Janick Leclair se bat pour pouvoir enseigner comme n'importe quel autre professeur. © Radio France - Rémi Vallez

Après de multiples avis médicaux cette enseignante reçue au concours du Capes l'an dernier pourra bien enseigner. Le rectorat affirme n'avoir fait que suivre la procédure. Mais pour le SNES, Janick Leclair semble un cas d'école dans l'académie de Toulouse

Janick Leclair, enseignante toulousaine sourde, retrouvera bientôt une salle de cours. A l'automne dernier, cette jeune professeur de lettres en poste à Saint-Gaudens avait été déclarée inapte à exercer par un médecin de l’Education nationale malgré l'obtention du concours. Janick Leclair avait pourtant déjà enseigné avec un assistant. Elle s’est battue pendant de nombreuses semaines pour que son cas soit revu avec un deuxième avis médical. Un comité médical départemental a examiné son dossier et finalement donné son feu vert la semaine dernière. Le rectorat de l'académie de Toulouse a pris acte et doit lui proposer un poste aménagé dans les tout prochains jours dans le lycée où Janick Leclair enseignait à sa prise de fonction : le lycée Bagatelle à Saint-Gaudens. L'administration va lancer le recrutement d'un assistant spécialisé qui aidera la jeune enseignante en classe.

Le trac et le doute

Janick Leclair souhaite maintenant prendre ses fonctions loin du tumulte médiatique que son histoire a suscité. Mais elle a confié à France Bleu Toulouse ce mardi soir par SMS son bonheur et aussi son trac "comme tous les nouveaux profs" écrit-elle. Du trac et un peu de doute aussi "qui s'est instillé dans [sa] tête" après cette longue bataille. Le rectorat de son côté assure n'avoir jamais voulu "écarter" Janick Leclair et rappelle qu'elle fait partie des effectifs de l'académie depuis la rentrée.

50 enseignants en situation de handicap font cours dans l'académie de Toulouse

Fabienne Tajan responsable de la direction des personnels enseignants de l'académie de Toulouse précise : "Nous avons environ 50 personnels accompagnés par un assistant. Par exemple, nous avons une professeur de mathématiques [dans l'agglomération toulousaine, NDLR] qui souffre d"un handicap visuel, elle est accompagnée depuis plusieurs années par un assistant et ça se passe très bien en classe. Cet assistant est en quelque sorte les yeux de l'enseignante". Dans ce domaine la mission du rectorat est claire selon Fabienne Tajan, à partir du moment où le médecin donne son aval et établit l'aménagement de poste : "quand un personnel a choisi le métier enseignant nous, notre priorité, c'est de lui permettre d'exercer ce métier et d'adapter le poste, c'est notre priorité!"

Fabienne Tajan, responsable de la direction du personnel enseignant au rectorat

Du côté du SNES, l'un des principaux syndicats du second degré, on salue l'issue heureuse de ce combat. Sylvain Lagarde responsable du secteur lycée du SNES dans l'académie de Toulouse note que le rectorat fait "un travail volontariste d'inclusion de personnes handicapées mais plutôt dans les services administratifs. On sait qu'on a des collègues aveugles qui sont accompagnés, là on est sur une autre forme de handicap qui justifie une autre forme d'adaptation ce qui freinait peut-être le rectorat jusqu'à présent, ce qui explique son inertie" Le SNES veut maintenant voir dans quelles conditions Janick Leclair va pouvoir faire cours.

Sylvain Lagarde du SNES : "On ne voudrait pas que son année ne soit pas validée parce que sa situation pose plus de problèmes qu'un enseignant qui n'est pas en situation de handicap"

Dans l'académie de Toulouse 1700 des 44 000 personnels de l'Education nationale sont en situation de handicap. Tous ne sont pas enseignants.