Infos

Toulouse : l'arrêté anti-prostitution étendu

Par Olivier Lebrun et Delphine Evenou, France Bleu Toulouse mercredi 11 mars 2015 à 11:05

Prostituées place Roquelaine à Toulouse.
Prostituées place Roquelaine à Toulouse. © Radio France - Olivier Lebrun

La mairie de Toulouse a fait un premier bilan de l'arrêté anti-prostitution pris dans certains quartiers de Toulouse en juillet dernier. Elle se dit satisfaite et a décidé de l'étendre à d'autres secteurs, au-delà de Barrière de Paris. Un enthousiasme que ne partagent pas les associations de défense des prostituées.

C'était l'une des promesses de campagne de Jean-Luc Moudenc : en juillet dernier, la mairie de Toulouse prenait un arrêté anti-prostitution, secteur Matabiau, Sept-Deniers, près des Ponts Jumeaux, ou encore boulevard des Minimes.

Un premier bilan

Huit mois après le début de son application, la mairie fournit un premier bilan, qu'elle juge positif : 567 PV dressés (un nombre qui recule), beaucoup de prostituées boulevard des Suisses considéré comme un "supermarché du sexe à ciel ouvert" , et des réseaux de proxénétisme d'Europe de l'Est qui ont du coup préféré fuir vers Limoges et Brives.

Arrêté anti prostitution / PAPIER

Tous les riverains ne partagent pas cet enthousiasme

Secteur Matabiau, malgré l'arrêté, les prostituées continuent de se relayer sur les trottoirs de la place Roquelaine. Par ailleurs, les prostituées ont migré vers d'autres secteurs, comme sur l'avenue des États-Unis.

Arrêté anti prostitution / ENRO

Les associations de défense des prostituées sont également sceptiques sur la baisse globale du nombre de prostituées dans la ville rose. Krystel Odobet, de l'association Grisélidis tempère l'optimisme affiché au Capitole.

Arrêté anti prostitution / SON griselidis

Un dispositif élargi

Estimant que les nuisances sont en baisse, la mairie a pris ce mardi un nouvel arrêté pour élargir le dispositif au-delà de Barrière de Paris.

Nouveau périmètre de l'arrêté anti-prostitution à Toulouse - Aucun(e)
Nouveau périmètre de l'arrêté anti-prostitution à Toulouse - Mairie de Toulouse

Partager sur :