Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société
Dossier : Mouvement des gilets jaunes

Toulouse : la place du Capitole de nouveau interdite aux gilets jaunes pour l'acte 47

-
Par , France Bleu Occitanie

Les Gilets jaunes ne pourront pas accéder à la place du Capitole ce samedi. La préfecture a pris un arrêté leur en interdisant l’accès après les débordements de la semaine dernière, ce qui n’était plus arrivé depuis un mois.

Les Gilets jaunes défilent aux abords de la Place du Capitole à Toulouse
Les Gilets jaunes défilent aux abords de la Place du Capitole à Toulouse © Radio France - Olivier Lebrun

Toulouse, France

Depuis plusieurs semaines, la Préfecture ne prenait plus d’arrêté pour interdire l’accès des Gilets jaunes à la place du Capitole. Ce samedi pour l’acte 47, l’accès à la place du Capitole leur sera à nouveau interdite, après les incidents de la semaine dernière.

Dans un communiqué de la Préfecture ce Vendredi : « Étienne Guyot, préfet de la Haute-Garonne, après consultation de Monsieur le maire de Toulouse, a décidé d’interdire toute manifestation le samedi 5 octobre entre 13h30 et 19 h sur la place du Capitole à Toulouse. »

Communiqué de la réfecture de Haute-Garonne - Aucun(e)
Communiqué de la réfecture de Haute-Garonne - @Prefecture Haute-Garonne

Trop d'incidents selon la Préfecture

Sans le dire explicitement, la Préfecture réagit aux incidents de la semaine dernière à la fin du défilé des Gilets jaunes. En fin d’après-midi, le cortège de quelques centaines de manifestants avait grossi pour atteindre 2000 personnes. Sur la place du Capitole qui ne leur était plus interdite, plusieurs manifestants avaient renversé les chaises de la terrasse du Mc Donald’s, un parasol avait pris feu, peut-être à cause d’un jet de grenade lacrymogène des forces de l’ordre selon les Gilets jaunes.

Polémique sur l’action des forces de l’ordre

La semaine dernière, « cinq personnes avaient été interpellées et aucun blessé n'était à déplorer » selon un communiqué de la Préfecture. 

Constat contesté par l'Observatoire des pratiques policières qui accuse les forces de l’ordre d’avoir matraqué des observateurs de la Ligue des Droits de l’Homme, lors d’un dispersion aux abords des allées Jean Jaurès, une situation récurrente selon la LDH .

Dans une vidéo, on aperçoit des policiers frappant des personnes vêtues d’un gilet jaune et bleu avec l’inscription “Observateur LDH Copernic Syndicat d’avocat de France” et un casque bleu. “Je vous emmerde la LDH. Vous nous pétez les couilles”, lance un des policiers, avant de sommer les observateurs de se disperser.

Interrogé par France Bleu Occitanie, le préfet de Haute-Garonne Etienne Guyot estime « qu’on observe une montée en puissance d’action d’invectives, d’insultes, de jets de projectiles envers les forces de l’ordre. Lorsqu’il y a action de dispersion de la manifestation, après sommation d’usage comme c’est toujours le cas, cela concerne tout le monde, toutes les personnes qui sont sur les trottoirs doivent évacuer, c’est la loi.

Les personnes qui ont à se plaindre, il y a des procédures en France, on est dans un état de droit, mais l’action des forces de l’ordre, elle est proportionnée - ajoute le préfet de Haute-Garonne.

Le Prefet de Haute-Garonne Etienne Guyot

Ce 5 Octobre, les Gilets jaunes de Toulouse annoncent un « Samedi de convergences des luttes » ,  à 14h à Jean Jaurès.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu