Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Toulouse : le club de foot des Izards accueille des jeunes juifs de Bruxelles

jeudi 24 août 2017 à 15:58 Par Damien Gozioso, France Bleu Occitanie

Il y a trois ans, une trentaine de jeunes des Izards étaient partis à Bruxelles, visiter notamment le musée juif. Aujourd'hui se sont eux qui accueillent des étudiants bruxellois, pour leur faire découvrir leur quartier.

Jonathan et Idann, deux des jeunes juifs bruxellois venus aux Izards, autour de Frédéric Mercadal, le président du club de foot (ballon à la main).
Jonathan et Idann, deux des jeunes juifs bruxellois venus aux Izards, autour de Frédéric Mercadal, le président du club de foot (ballon à la main). © Radio France - Damien Gozioso

Eux avaient visité le musée juif de Bruxelles, quelques mois seulement après l'attentat perpétré par Mehdi Nemmouche qui avait fait quatre victimes. Les jeunes du club de foot des Izards recevaient ce jeudi dans leur quartier cinq jeunes juifs bruxellois. Sorte de match retour.

Changer l'image des Izards

Fetih avait fait le voyage à Bruxelles, aujourd'hui il est heureux de faire découvrir son quartier : "Ils nous ont accueillis et respectés, il y a beaucoup de solidarité entre nous, et malgré ce qui s'est passé, ils ne font pas de différence". Fetih parle à demi-mots du passé malheureusement célèbre du quartier des Izards, là où a grandi Mohamed Merah.

Les jeunes passent d'ailleurs devant la maison de son enfance, elle fait face au terrain de foot des Violettes, un souvenir difficile pour le président du club Frédéric Mercadal : "Il a été licencié à l'AS Izards, jeune il prenait un ballon, enjambait la grille et allait taper dans le but vide... Mais c'est vrai qu'avoir cette maison collée au stade, au club, malheureusement, ça crée des amalgames. Mais nous on le dira tant qu'on aura la force de le dire : ce qu'il a fait est abominable et indigne, lui et nous sommes à des années lumières". Un message qui touche Jonathan, un des jeunes bruxellois :"moi je joue dans un club qui s'appelle le Macabi Brussels, sur notre maillot il y a écrit « no violence, no racism » et finalement je retrouve ces valeurs ici".

Un match amical disputé sous le même maillot

Les jeunes bruxellois et des Izards ont visité le quartier, les locaux du district de foot et partagé des grillades. Ils ont même disputé un match amical contre l'équipe de Toulouse Métropole, sous le même maillot, celui des Izards. "Les échanges entre nous font vraiment disparaître les préjugés, raconte Idann. On a fait 10 heures de voiture pour venir, on retrouve des gens de culture différente, de religion différente mais au final on est tous les mêmes et c'est super !"

Jonathan raconte ce qu'il retient de sa journée aux Izards

Abdel, joueur des Izards, et Jonathan, jeune bruxellois, discutent en visitant le quartier. - Radio France
Abdel, joueur des Izards, et Jonathan, jeune bruxellois, discutent en visitant le quartier. © Radio France - Damien Gozioso