Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Toulouse : le congé rémunéré pour les aidants déjà expérimenté chez Airbus ou Continental

-
Par , France Bleu Occitanie

Accompagner un proche malade ou handicapé s'avère souvent épuisant. Le gouvernement annonce la mise en place en 2020 d’un "congé proche aidant" rémunéré. Certaines grandes entreprises ont déjà lancé le dispositif pour leurs salariés.

Une personne handicapé sur son fauteuil roulant soutenu par ses aidants familiaux , sa femme et sa fille
Une personne handicapé sur son fauteuil roulant soutenu par ses aidants familiaux , sa femme et sa fille © Maxppp - Julio PELAEZ

Toulouse, France

"On doit gérer deux vies en même temps", Hervé, salarié dans une société informatique à Colomiers près de Toulouse doit composer depuis plusieurs années avec le quotidien de ses parents atteints de la maladie d’Alzheimer. 

Mes parents ont eu la maladie d’Alzheimer à peu près en même temps

« Il y a l’étape où on découvre la maladie, où ils sont encore autonomes, et puis progressivement, ils le deviennent de moins en moins. Il faut mettre en place des aides à domicile, des aides-soignants, des aides ménagères, des aides pour faire à manger. Cette période là pour nous, elle a duré deux à trois ans. On a réussi à les maintenir à la maison en y passant régulièrement. Et puis il arrive un jour où ce n’est plus possible. Parce que mon père, il est sorti, il n’a plus retrouvé son chemin. Le commissariat vous appelle pour vous demander d’aller le chercher en pleine journée. Moi je suis à 25 kilomètres de chez mes parents. Je dois faire des allers et retour en pleine journée alors que je suis au travail. L’entreprise ne va rien vous dire si on s’absente une heure pour un aller-retour. L’idéal, ce serait quand même de pouvoir poser une demi-journée de congé. »

Et ce congé rémunéré annoncé par le gouvernement ?

Ce serait très bien – répond Hervé – reste à savoir si on peut le prendre à la volée, comme ça, quand on en a besoin. 

Hervé - "je dois m'absenter en plein travail pour aller secourir mon père "

Emilie, 40 ans, fait depuis trois ans l’aller-retour entre Paris et Perpignan, tous les quinze jours, pour s'occuper de son père accidenté. « Ça a été d’une violence absolue. Du jour au lendemain, accident de vélo et le voilà tétraplégique », raconte-t-elle. L’administratif, les rendez-vous médicaux, l’entretien de la maison, la banque, les aides à domicile et les infirmières qui se succèdent à son chevet. Emilie gère désormais « deux vies à 1.000 kilomètres l’une de l’autre ».

Le congé aidant pourra être versé trois mois, fractionnables

S'occuper d'un parent malade, ou d'un proche en situation de handicap, quand on est salarié, c'est une double vie qu'il faut mener de front, et souvent, c'est épuisant. On les appelle les aidants familiaux, ils ont 8 à 11 millions en France, près d'un sur deux sont des salariés, soit quatre millions de personnes.  

Pour ces salariés, le budget de la Sécurité Sociale, dévoilé lundi, prévoit d’expérimenter à partir d’octobre 2020, et pour deux ans, l'indemnisation du congé proche aidant à hauteur de 43,52 euros par jour pour une personne en couple, 52 pour une personne isolée, le même barème que pour les congés de présence parentale (qui permet d’accompagner un enfant malade) et de soutien d’un proche en fin de vie.

"C'est un premier pas vers la reconnaissance des aidants en France" — Laetitia Cêtre, du Pôle régional des maladies neurodégénératives

Créé en 2016, il permet aux aidants d’un proche âgé, reconnu au degré de dépendance GIR 1 à 3, ou handicapé avec un taux d’incapacité permanente de 80 % ou plus, de réduire ou d’interrompre leur activité. L’indemnisation pourra être versée trois mois, fractionnables, pour l’ensemble de la carrière, et ouvrira des droits à la retraite, ce qui « représente un investissement de plus de 100 millions d’euros par an. » indique le gouvernement.

DÉCRYPTAGE I Laetitia Cêtre, du Pôle régional des maladies neurodégénératives

Des entreprises ont déjà lancé ce congé pour leurs salariés

Depuis 3 ans déjà, Airbus a mis en place un congé rémunéré pour ses  salariés aidants, de quatre jours par an. C'est trois jours rémunérés pour Continental,  jusqu'à dix jours par an pour le CNES (le Centre national d’études spatiales)

A la Caisse d'Epargne Midi Pyrénées, chez Orange, à la Mutuelle Via Santé, mais aussi dans les hôpitaux de Toulouse, on organise des forums pour informer les salariés sur leurs droits, pour s'occuper de leurs parents ou de leurs enfants malades. Et aussi en parler sans tabou pour sortir de l'isolement. Souvent, on n’ose pas en parler.

Certains salariés qui sont parfois dans le même bureau découvrent qu'ils sont confrontés aux mêmes problèmes – explique Caroline Planells de Formell, organisme de formation des aidants familiaux

Une fois identifiés, ces salariés peuvent obtenir plus facilement une souplesse sur leur emploi du temps, partir plus tôt pour visiter ses parents en maison de retraite, avoir recours au télétravail, ou encore obtenir un temps partiel. Ces congés partiels rémunérés peuvent permettre à ces salariés de mieux vivre une double vie épuisante qui se termine souvent en arrêt maladie.

Il y a aussi la solidarité dans l’entreprise, on peut faire un don de RTT à un collègue qui a besoin de temps pour s'occuper d'un proche. C'est dans la loi, le dispositif fonctionne très bien dans certaines entreprises.

Ce congé « ne doit pas être l’arbre qui cache la forêt »

« C’est une petite avancée » estime Florence Leduc, présidente de l'Association française des aidants​. « C’était impensable qu’il y ait un congé mais pas rémunéré, c’est pour cette raison qu’il n’était pas pris », explique-t-elle. « C’est tabou mais on sait que quand on n’a pas le choix, ça finit en arrêt maladie ». 

«  Les aidants ne sont pas demandeurs de quitter l’entreprise, mais de solutions qui leur permettent de concilier l’aide au travail, et de s’absenter si besoin », explique de son côté le sociologue Thierry Calvat, soulignant que le travail « est un puissant vecteur identitaire, protecteur ».

Ce congé « ne doit pas être l’arbre qui cache la forêt », préviennent dans un communiqué commun l’Association nationale des aidants et la fédération nationale Adessadomicile. Pour ces deux structures, cette « aide légitime » ne doit pas faire oublier que «le rôle des proches aidants est complémentaire de celui des aidants professionnels et ne peut se substituer à ces derniers ».  

En Occitanie, il existe un numéro unique en France où l'on peut obtenir de l'aide quand on est un aidant familial. « Allo J'aide un proche » au : 0806 806 830 

La ligne des aidants "Allo, j'aide un proche - Aucun(e)
La ligne des aidants "Allo, j'aide un proche - Pôle régional des maladies neuro dégénératives
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu