Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Plusieurs milliers de manifestants contre la politique sanitaire du gouvernement à Toulouse

-
Par , France Bleu Occitanie

Plus de vingt organisations avaient appelé à prendre la rue ce samedi à Toulouse contre la politique sanitaire du gouvernement. Après la manifestation d'ampleur de mardi dernier, de nombreuses personnes étaient encore mobilisées.

Beaucoup de personnes se sont mobilisées à Toulouse contre la loi de sécurité globale.
Beaucoup de personnes se sont mobilisées à Toulouse contre la loi de sécurité globale. © Radio France - Flora Midy

En plein confinement, pourrait-on parler d'une nouvelle convergence des luttes ? En tout cas, pour la manifestation de ce samedi 21 novembre quartier Saint-Cyprien à Toulouse, les revendications étaient multiples. 

Plusieurs milliers de personnes, soignants, professeurs, Gilets jaunes ou "simples" citoyens se sont rassemblés pour dénoncer la politique sanitaire du gouvernement, jugée "liberticide". 

Le cortège a rassemblé des groupes très hétéroclites, allant des syndicats, à des associations de lutte contre la précarité, des groupes anarchistes, des fanfares de musiciens et de clowns jusqu'aux parents d'élèves dénonçant le port du masque à l'école.

Un point notamment faisait l'objet de grandes tensions, la loi globale de sécurité, adoptée par l'Assemblée nationale, particulièrement pointée du doigt par les manifestants. 

"On nous prive de toutes nos libertés".

Cette loi très controversée prévoir de pénaliser la diffusion malveillante de l’image des forces de l’ordre. "On nous prive de toutes nos libertés, dont la principale qui est celle de s'exprimer. De manifester librement pour ne pas devenir des esclaves des décisions politiques", invective une Toulousaine habituée des manifestations. 

Monique est travailleuse sociale à Toulouse, elle considère que l'Etat prend "un virage sécuritaire. Entre le masque, les autorisations de sortie, les mesures qui protègent les forces de l'ordre et les interdictions en tout genre... On ne nous laisse plus vivre". 

De nombreux Gilets jaunes

Deux ans après leur toute première mobilisation, les Gilets jaunes étaient nombreux dans le cortège toulousain contre la loi de sécurité globale, mais aussi contre le confinement et les mesures sanitaires.

La manifestation était encadrée par un important dispositif policier. Plusieurs centaines de personnes s'étaient déjà réunies pour ces raisons mardi 17 novembre, devant le Monument aux Morts de la Haute-Garonne à François Verdier. 

De nombreuses personnes ont également fait tomber le masque durant la manifestation, s'insurgeant contre le "musellement" de la population. Ils arboraient des pancartes où l'on pouvait lire : "Laissez-nous respirer, non au masque obligatoire", "Non à l'asphyxie de nos enfants", ou encore "Covid-19(84)", en référence au célèbre roman de George Orwell, régulièrement cité en ces temps de crise sanitaire. 

Un abribus brûlé

La manifestation a fini par se disperser après 16h ce samedi. Plusieurs manifestants ont incendié un abribus situé boulevard Lazare-Carnot dans le centre-ville, un incident rapidement maîtrisé par les forces de l'ordre, présentes en grand nombre pour la manifestation. 

Un abribus a été incendié boulevard Lazare Carnot à Toulouse.
Un abribus a été incendié boulevard Lazare Carnot à Toulouse. © Radio France - Flora Midy

Les organisations signataires de la manifestation : CGT CHU Toulouse, CNT 31, FSU 31, Sud santé Sociaux 31, UET, EELV Toulouse, Ensemble 31, GDS 31, LFI 31, LO 31, NPA 31, PG 31, POI 31, PCOF 31, UCL Toulouse et alentours, Act Up Sud Ouest, ATTAC, Cercle des voisins, Copernic, CSPK, DAL31, Handi-Social. La manifestation également appelée par l’Union départementale CGT 31 et Solidaires 31.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess