Société

Toulouse : plus d'eau ni d'électricité pour les sportifs de l'ex-CEAT à Jolimont

Par Clémence Fulleda, France Bleu Toulouse mardi 27 décembre 2016 à 19:55

Le terrain de foot et la piste d'athlétisme de l'ex-CEAT où s'entraînent les sportifs de l'A.S.E.A.T.
Le terrain de foot et la piste d'athlétisme de l'ex-CEAT où s'entraînent les sportifs de l'A.S.E.A.T. © Radio France - Clémence Fulleda

Les adhérents l'Association Sportive des Etablissements Aéronautiques de Toulouse (A.S.E.A.T) qui s'entraînent sur l'ex-CEAT, à Jolimont, n'auront plus d'eau ni d'électricité au 1er janvier 2017. Le Ministère de la Défense coupe les robinets. La mairie de Toulouse va faire des travaux en urgence.

Les adhérents et dirigeants de l'Association Sportive des Etablissements Aéronautiques de Toulouse (A.S.E.A.T.) ont du mal à y croire. Au 1er janvier, il n'y aura plus d'eau ni d'électricité dans les installations sportives de l'ancien Centre d'essai aéronautique (CEAT) de Jolimont qu'ils utilisent.

L'Institut supérieur de l'aéronautique et de l'espace (ISAE) déménage vers Rangueil, alors le Ministère de la Défense coupe les robinets pour ne pas payer pour les autres.

Rappelons en effet qu'en 2014, François Hollande et le maire de l'époque, Pierre Cohen, avait signé un protocole d'accord : l'Etat acceptait de vendre le CEAT à "un prix d'ami". Toulouse Métropole a prévu de construire près de 1200 logements d'ici 2019 sur 13 hectares.

La lettre de Jean-Luc Moudenc

Jean Luc Moudenc, le maire de Toulouse, a écrit au Général Eric Bellot des Minières le 23 décembre dernier pour lui demander de ne pas couper l'eau et l'électricité. Le maire de Toulouse a rajouté à la main à la fin de sa lettre "C'est important. Merci!"

La mairie de Toulouse et l'Etat se renvoient la balle

L'A.S.E.A.T a aussi écrit au Général. Ce dernier a indiqué à l'association qu'elle devait se rapprocher de la mairie de Toulouse ! Chacun se renvoie donc la balle.

Mais pour le président de l'ASEAT, c'est la mairie qui aurait du réagir plus vite.

Depuis le déménagement de l'Institut supérieur de l'aéronautique et de l'espace on a alerté la mairie. Pendant deux ans, elle n'a pas bougé. La mairie a décidé de lancer des travaux en urgence, ce qui aurait du être fait depuis deux ans.

Plus d'éclairage sur le stade

Très concrètement, les sportifs n'auront plus d'éclairage sur le stade et ne pourront se doucher que trois par trois grâce au raccordement de secours avec l'école, proche, de la Juncasse.

Pour les 950 adhérents de cette association sexagénaire qui compte plus de dix sections différentes (aérobic, course à pied, football, aikido, badminton, judo etc.), la pilule a du mal à passer.

Jean-Philippe par exemple est depuis plusieurs années membre de la section course et fréquente assidûment la piste d'athlétisme :

Je ne suis plus sûr de venir entre midi et deux. Imaginez on est 40 ou 50 à courir, comment on va faire pour se doucher?

Des travaux en janvier

La mairie a cependant réagi : elle va faire des travaux pendant tout le mois de janvier et va prêter certaines installations. Ca ne suffira sans doute pas.

"On saura présenter la note à la mairie"

Le président de l'A.S.E.A.T. redoute que des adhérents lui demandent des remboursements de cotisations.

Si on doit rembourser un douzième de cotisation au foot, aux gens qui font du judo et du badminton, ça peut représenter une dizaine de milliers d'euros. Ce n'est pas rien ! Mais on saura présenter la note (à la mairie) si jamais elle est effective. On verra.

La mairie n'a pas souhaité répondre pour l'instant.