Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Toulouse : plus de mille manifestants contre l'état d'urgence et la déchéance de nationalité

samedi 30 janvier 2016 à 18:09 Par Jean Saint-Marc, France Bleu Occitanie

La manifestation contre la prolongation de l'état d'urgence et la déchéance de nationalité a réuni entre 1300 (selon les policiers) et 2500 (selon les organisateurs) personnes ce samedi dans les rues de Toulouse. Elle s'est déroulée dans le calme.

Plusieurs partis de la gauche non gouvernementale avaient appelé à manifester
Plusieurs partis de la gauche non gouvernementale avaient appelé à manifester © Radio France - Jean Saint-Marc

Toulouse, France

Plus de mille Toulousains ont manifesté ce samedi contre la prolongation de l'état d'urgence et contre la déchéance de nationalité. Ils ont marché de la place Arnaud-Bernard à Saint-Cyprien, encadrés par de très nombreux policiers, CRS et gendarmes mobiles. La manifestation s'est déroulée dans le calme. 

Rassemblés derrière une banderole "nous ne céderons pas sur les libertés", les manifestants ont scandé leur colère contre "l'état d'urgence, état policier"

ECOUTEZ | le reportage de Jean Saint-Marc dans le cortège

La manifestation était organisée par un collectif d'associations, de syndicats et de partis de la gauche non-gouvernementale. La Ligue des Droits de l'Homme était dans les premiers rangs du cortège. A Toulouse l'association vient de créer un observatoire de l'état d'urgence... Après l'avoir défendu juste après les attentats. 

"L'état d'urgence a montré son inefficacité" – Pascal Nakache de la LDH

Pascal Nakache est le président d'honneur de la LDH Toulouse