Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Toulouse : plusieurs centaines de personnes défilent contre l'islamophobie

-
Par , France Bleu Occitanie

Ils étaient environ 350 à défiler dans les rues de Toulouse ce dimanche pour dire stop à l'islamophobie. Ce rassemblement faisait suite à l'attaque de la mosquée de Bayonne le 28 octobre dernier.

Ils étaient environ 350 à Toulouse pour la marche contre l’islamophobie
Ils étaient environ 350 à Toulouse pour la marche contre l’islamophobie © Radio France - Théo Caubel

Toulouse, France

"Stop à l’islamophobie", c'était le message que les manifestants ont tenté de véhiculer. Ils étaient environ 350 dans les rues de Toulouse ce dimanche. Ils s'étaient réunis vers 15h au niveau de la station de métro Jean-Jaurès avant de rejoindre la Préfecture. Parmi les personnes présentes, il y avait des militants de partis politiques (Nouveau parti anticapitaliste, Lutte ouvrière, Attac, La France insoumise) mais aussi des simples citoyens.

"Les boucs émissaires de la société"

Afida en faisait partie, elle porte le voile et elle sent bien qu'il suscite de plus en plus de crispations. "On a tellement associé le voile avec le radicalisme et le terrorisme que maintenant quand je sors je me sens mal à l'aise", confit-elle. Elle n'est pas la seule à se sentir de plus en plus stigmatisé. Ryad est venu avec son fils à cette manifestation, il a l’impression que les musulmans sont devenus "les boucs émissaires de la société". "Je me pose toujours la question pour qui travaillent les hommes politiques que je subventionne avec mes impôts. En tout cas, c'est sûr, ce n'est pas pour moi alors que je paie pas mal d'impôt. Aujourd'hui, je suis venu dire stop, le contrat social me semble cassé" explique-t-il. 

Les manifestants sont partis du bas des allées Jean-Jaurès pour rejoindre la préfecture  - Radio France
Les manifestants sont partis du bas des allées Jean-Jaurès pour rejoindre la préfecture © Radio France - Théo Caubel

Pour les associations et partis politiques présents, il y avait urgence à agir. "Ce qui se passe n'est pas anecdotique. C'est presque désormais ancré de taper sur les musulmans et sur ceux issus des quartiers populaires. Heureusement, qu'aujourd'hui il y a ce sursaut et qu'il y a du monde dans la rue" explique Pauline Salingue, militante au NPA.

Lors de cette manifestation, il n'y avait qu'un seul élu. Le conseiller régional Jean-Christophe Sellin du parti de gauche et de la France insoumise avait fait le déplacement. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu