Infos

Toulouse : un centre de loisirs intégré à l'entreprise, chez Continental

Par Bénédicte Dupont, France Bleu Toulouse mardi 18 octobre 2016 à 16:01

Les enfants sont accueillis juste à côté du CE de Continental à Toulouse.
Les enfants sont accueillis juste à côté du CE de Continental à Toulouse. © Radio France - Bénédicte Dupont

Quoi de mieux que de ne pas courir le matin pour déposer les petits au centre de loisirs communal ou chez la nounou. Chez Continental, à Toulouse, le comité d'entreprise gère un centre de loisirs interne. Les enfants passent leurs vacances à quelques dizaines de mètres des usines et des bureaux.

Le casse-tête de la garde d'enfants pendant les vacances scolaires, les salariés de l'équipementier allemand Continental Automotive, à Toulouse, peuvent aisément s'en dispenser. Ça n'est pas nouveau, cela fait six ans que leurs enfants peuvent être gardés sur le site même. Des enfants âgés de 6 à 13/14 ans gérés par des animateurs du Tuc Vacances, une association toulousaine partenaire. Ils profitent des structures culturo-sportives habituellement réservées aux salariés : le gymnase, le mur d'escalade, le dojo, la bibliothèque.

Ça me permet de passer plus de temps avec mon fils, de pouvoir être là rapidement en cas de problème. Et puis là où nous habitons, à Auterive, ça n'est pas dit que Tom puisse être inscrit au centre de loisir communal, les places sont limitées et ça dépend aussi du quotient familial. — Benoît Calvet, technicien et papa de Tom, 8 ans

►►► Ecoutez en un clic le reportage à Basso-Cambo de Bénédicte Dupont (1'16'')

Reportage sur le site de Continental à Toulouse, Bénédicte Dupont

Les murs des locaux ont été décorés pour accueillir les enfants. - Radio France
Les murs des locaux ont été décorés pour accueillir les enfants. © Radio France - Bénédicte Dupont

On a fait venir spécialement une artiste pour qu'elle peigne en couleurs les murs du centre. Dès que les vacances arrivent, on décore le gymnase avec des dessins pour que l'environnement soit plus chaleureux. Les enfants n'ont évidemment pas accès aux usines, mais ils sont tout de même sur un site industriel qui à la base n'est pas fait pour eux. — Fabien Marquet, du C.E de Continental

Le site peut accueillir pendant les vacances scolaires jusqu'à cinquante enfants, de 08 heures à 18 heures, pas question que les enfants adaptent leur rythme à celui de leur parent. Pendant ces vacances de la Toussaint, une trentaine de petits sont inscrits, presque 40 rien que pour ces deux premiers jours, ce jeudi 20 et ce vendredi 21. Et à midi, ils ont accès à la cantine de l'entreprise, ils peuvent déjeuner avec leur parent.

On observe une demande constante, c'est vrai. C'est essentiellement dû à la problématique des transports dans la grande aire urbaine toulousaine. Là, cela permet d'éviter les transports puisque les salariés se rendent en même temps au travail et au centre de loisirs. — Nicolas Guiliano, élu CHSCT et président de la commission "Enfants" au CE

Les petits profitent des structures sportives et culturelles réservées aux salariés. - Radio France
Les petits profitent des structures sportives et culturelles réservées aux salariés. © Radio France - Bénédicte Dupont

Si peu d'entreprises peuvent se permettre ce genre de "luxe", c'est parce que le comité d'entreprise de Continental a les moyens de le faire, des structures adaptées sur place et un budget que beaucoup d'autres élus CE leur envieraient. De grandes sociétés comme Airbus et Thalès organisent le même genre de centre de loisirs réservés aux enfants de salariés, mais rarement en interne, au cœur même du site industriel. Tarif appliqué aux familles : 12 euros par jour et par enfant, le comité d'entreprise finançant les 12 euros restants. Les prestataires externes peuvent dans l'absolu profiter de ce service et confier leurs enfants mais ils ne disposeraient pas de l'aide du CE, soit un tarif total de 24 euros par jour.

Sami Hamida, secrétaire du CE de Continental

Cela demande de l'énergie et des moyens financiers. Et il faut aussi que les parents soient au rendez-vous, qu'un rapport de confiance s'installe. Nous sommes un petit peu plus cher qu'un centre de loisirs communal mais nos activités sont plus variées. — Sami Hamida, secrétaire du CE de Continental

Le site toulousain, le plus gros de l'entreprise, accueille à la fois des bureaux de recherches et développement et des usines de fabrications de capteurs et calculateurs électroniques automobiles, 1.800 salariés en tout, auxquels s’ajoutent 180 intérimaires et environ 300 prestataires externes.

Continental se situe dans la zone d'activités de Basso-Cambo, au Mirail. - Radio France
Continental se situe dans la zone d'activités de Basso-Cambo, au Mirail. © Radio France - Bénédicte Dupont

Partager sur :