Société

Toulouse : un millier de personnes ont participé aux portes-ouvertes de la mosquée As-salam

Par Lola Fourmy, France Bleu Toulouse lundi 11 janvier 2016 à 6:53

Les visiteurs dans la salle de prières de la mosquée As-Salam
Les visiteurs dans la salle de prières de la mosquée As-Salam - Lola Fourmy

Comme une centaine d'autres mosquées en France, la mosquée As-Salam de Toulouse a accueilli le grand public ce dimanche. L’opération qui était une première au niveau national a rencontré un franc succès.

Difficile à première vue d’identifier la mosquée As-Salam dans le quartier de la Reynerie à Toulouse, car celle-ci est plutôt atypique. Ici pas de minarets, la mosquée est un ancien château entouré de blocs d’immeubles. Là, des drapeaux français flottent, et plusieurs fidèles nous attendent, souriants.

Guidés depuis le parking jusqu’au service du thé, tout est organisé. Un buffet nous attend : dattes, amendes, thé à la menthe "_c’est le thé de la bienvenue" _lance Saïd, un des anciens de la mosquée.

Quand les visiteurs sont assez nombreux, ils sont rassemblés en petit groupe et sont guidés dans le lieu de culte.

Opération portes-ouvertes à la Mosquée As-Salam - Radio France
Opération portes-ouvertes à la Mosquée As-Salam © Radio France - Lola Fourmy

La mosquée As-Salam est la plus grande de Toulouse, pour la prière du vendredi elle accueille jusqu’à 2000 personnes. La salle étant trop petite, les fidèles ont dû installer un chapiteau à l’extérieur, en attendant que le projet d’agrandissement de leur mosquée prenne forme.

Ensuite, c’est la salle de prière des hommes qui est présentée, tout le monde peut y entrer y compris les femmes. La seule condition est d'ôter ses chaussures. L’iman et les autres fidèles volontaires expliquent alors les piliers de l’islam, ses valeurs et ses préceptes. Ils répondent aussi aux nombreuses questions, des plus anodines : "Combien y-a-t-il de prières par jours ? Comment se passe le Ramadam ?", aux plus polémiques : "Pourquoi la guerre sainte se fait-elle au nom de l’islam ? Comment sont formés les imans ?"

Les membres de la mosquée répondent sans langue de bois : "il n’existe pas à proprement parlé de formation certifiée pour les imams, la plupart viennent de l’étranger". La réponse peut surprendre mais en France il n’y a pas de formation certifiée et obligatoire pour devenir imans, même s’il existe des diplômes universitaires de laïcité. Le gouvernement planche sur l’encadrement de l’enseignement religieux mais se trouve contraint par la loi de 1905 imposant la laïcité.

Les visiteurs assistent à la prière en ce dimanche de portes-ouvertes - Radio France
Les visiteurs assistent à la prière en ce dimanche de portes-ouvertes © Radio France - Lola Fourmy

Reportage pendant les portes-ouvertes de la mosquée As-Salam à Toulouse

Discussions ouvertes entre musulmans et visiteurs

Dans ce cadre particulier, ouvert à la discussion et chaleureux, les échanges sont nombreux. Au cours d’une visite les fidèles rajoutent des explications pour les visiteurs, certains regrettent aussi qu’il n’y ait pas plus d’opérations portes-ouvertes de ce genre. Et les membres de l'association des étudiants musulmans de France participent eux  à cette journée et expliquent leur quotidien.

"Avec tout ce qui se passe je comprends que les non-musulmans soient inquiets, il faut leur expliquer que ça n’a rien à voir avec notre religion !" Mufida

Dans la foule de curieux, certains sont aussi là pour montrer leur soutien à la population musulmane, démontrer qu’ils sont acceptés dans notre société.

"Avec tous les évènements on est tenté par les amalgames, c’est pour que mon fils ne fasse pas d’amalgames que je suis venu". Emmanuel

Connaitre un peu mieux la religion musulmane c’est aussi avoir des arguments pour répondre aux fausses accusations. La communication et la transparence mis en place pendant cette opération, lancée par le CFCM, sont saluées par les visiteurs. Tous souhaitent que cette opération soit renouvelée à l’avenir.

Eechanges entre musulmans et visiteurs