Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Toulouse : un service d’aide pour sortir de l'enfer des violences conjugales

jeudi 24 novembre 2016 à 13:14 Par Olivier Lebrun, France Bleu Occitanie

Travailleuse sociale au service d’aide aux victimes de Toulouse, détachée auprès de la gendarmerie, Mathilde Serrecourt recueille la parole des femmes victimes de violences.

La campagne contre les violences faites aux femmes
La campagne contre les violences faites aux femmes - Ministère Familles de Enfance et des Droit des femmes

Toulouse

4500 femmes victimes de violences l’an dernier en Haute Garonne, 1500 seulement ont osé porter plainte. On estime que 90% des femmes victimes de maltraitance dans leur couple n’arrivent pas à dénoncer leur conjoint violent.

Il faut les rassurer

Travailleuse sociale au Service d'Aide aux Victimes de Toulouse, détachée auprès de la gendarmerie, Mathilde Serrecourt intervient dès qu’une femme veut dénoncer des fait de violence de son conjoint, ou un viol. Elle recueille leurs premières paroles et les oriente.

Je reçois ces femmes, j’évalue leur situation, on discute, j’essaie au mieux de les orienter vers les dispositifs qui existent à travers le département pour qu’elles puissent être accompagnées, tant au niveau social que juridique ou médical. Je veux leur dire que quand elles poussent la porte d’une gendarmerie, elles ne seront pas seules

Mathilde Serrecourt - Intervenante Sociale auprès de la Gendarmerie

 Mathilde Serrecourt recueille la parole des femmes victimes de violence - Radio France
Mathilde Serrecourt recueille la parole des femmes victimes de violence © Radio France - Olivier Lebrun

La peur de sauter le pas

Il est souvent difficile pour une femme de pousser la porte d'une gendarmerie ou d'un commissariat.

Beaucoup de femmes expliquent que quand elles veulent déposer plainte à la police ou chez les gendarmes, elles ont l'impression qu'on ne les écoute pas vraiment, qu'on ne les prend pas au sérieux.

C’est le cas de Francine, auditrice de France Bleu Toulouse, elle raconte comment elle a réussi à sortir de l’engrenage de la violence qu’elle a subi de la part de son ex-mari, pendant près de 4 ans.

Il s’en prenait à moi, je me mettais au milieu pour protéger mes enfants, je prenais des coups. Un jour, j’en ai eu marre, j’ai tapé du poing sur la table, j’ai dit ça suffit !

Francine - J'ai dit ça suffit !

De nouvelles mesures pour éviter l’isolement

Le gouvernement vient d'annoncer un nouveau plan de lutte contre les violences faites aux femmes, 125 millions d'€ sur 3 ans.

On va augmenter les places d'hébergement d'urgence, car la mise à l'abri est indispensable pour ces femmes martyrisées par leur conjoint, ce n'est pas toujours très simple pour les associations qui les aide. Deuxième priorité, les inciter à porter plainte. Les femmes victimes ont souvent de la difficulté à le faire, par culpabilité, par peur des représailles. Elles ont du mal à pousser la porte d'un commissariat. On va continuer à former les policiers, les gendarmes, les médecins, les magistrats à recueillir leur parole, même en l'absence de preuves.

En plus du 39 19 le numéro d'urgence qui existe déjà, on va développer une application pour smartphone pour que chaque victime puisse échanger des messages privés avec un professionnel.

Quant au mari violent, il est trop peu souvent condamné, 3 000 ordonnances de protection et d'éloignement seulement ont été délivrées l'an dernier.

►►►à Lire aussi : Le gouvernement lance un nouveau plan de lutte contre les violences conjugales

Les chiffres des violences faites aux femmes. - Visactu
Les chiffres des violences faites aux femmes. © Visactu -